Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 07 septembre 2017
  •  

    Industrie

    Industrie

    Airbus : United Airlines commande dix A350 supplémentaires

    La compagnie United Airlines vient de modifier sa commande d'A350 passée en 2013 auprès d'Airbus, convertissant les 35 A350-1000 commandés en 45 A350-900. Le prix catalogue du nouvel accord passe de 12,6 à 14 milliards de dollars. Cet accord intervient après quelques mois d'incertitude concernant l'avenir du biréacteur européen au sein de la major américaine. En juillet, celle-ci avait en effet annoncé le report de livraison des quatre premiers A350-1000 commandés. C'est après une étude de sa stratégie sur le long terme qu'United "a conclu que l'A350 sera parfaitement adapté à nos besoins et à notre réseau", explique Andrew Levy, directeur financier de la compagnie, ajoutant que "la performance de l'A350 en termes de rayon d'action et d'efficience en font un véritable atout pour United".

    07 Septembre 17 - journal-aviation.com - air-cosmos.com - Les Echos - investir-lesechos.fr (06/09) - usinenouvelle.com
    Airbus : 215 commandes nettes et 399 livraisons à fin août

    A fin août, Airbus a enregistré 264 commandes brutes depuis le début de l'année et un total net de 215 unités après annulations. Parallèlement, l'avionneur a livré 399 appareils, dont 43 A350 et 8 A380. Fin juillet, il avait confirmé son objectif de plus de 700 livraisons d'appareils civils en 2017, tout en conditionnant sa prévision au respect des engagements des motoristes.

    07 Septembre 17 - investir-lesechos.fr
    Airbus et Boeing réagissent au rachat de Rockwell Collins par UTC

    Boeing a réagi au rachat de Rockwell Collins par United Technologies estimant que cette fusion risquait de ne pas être dans le meilleur intérêt des clients des deux groupes. De même, l'avionneur se demande si elle apporte "de la valeur pour les clients et l'industrie en général". Dans un communiqué, l'industriel souligne que les deux groupes sont "d'importants fournisseurs de Boeing et d'autres constructeurs et, au moment où l'industrie enregistre une production record, la principale priorité devrait être de fournir au coût prévu, en temps voulu et avec les engagements de qualité pour leurs clients et les nôtres". Airbus a pour sa part prévenu qu'il souhaitait qu'UTC reste plutôt concentré sur la résolution de ses problèmes industriels plutôt que sur la problématique de l'intégration de Rockwell Collins. L'avionneur est particulièrement impacté par les problèmes rencontrés sur le PW1100G-JM de Pratt & Whitney appelé à équiper une partie des A320neo.

    07 Septembre 17 - journal-aviation.com - La Tribune
    L'Onera modélise des expérimentations d'insertion de drones dans le trafic aérien

    Alors que les expérimentations de livraison par drone se multiplient dans l'Hexagone, l'Onera mène actuellement à Toulouse des travaux de simulation sur l'insertion des drones dans le trafic aérien. Pour résoudre les diverses questions que posent de telles livraisons, notamment de sécurité, l'Onera a modélisé et simulé des bulles virtuelles de protection autour des drones, qui pourraient à terme sécuriser la livraison de colis par drone. Une simulation réalisée par l'organisme est visible sur une vidéo (via www.latribune.fr). Ces travaux sont menés alors qu'une étude estime qu'à l'horizon 2035, 70 000 drones pourraient livrer 200 millions de colis. L'Onera dispose depuis 2011 d'un outil de simulation sur ordinateur -le IESTA- qui permet de tester diverses hypothèses de trafic aérien en simulant notamment le vol de drones.

    07 Septembre 17 - La Tribune
    A lire : comment expliquer la mévente du CSeries de Bombardier, en dépit de ses qualités ?

    Le CSeries de Bombardier, dont les deux versions peuvent accueillir 110 et 140 passagers, ne se vend pas bien alors qu'il propose des sièges plus larges que ses concurrents, plus d'espace au-dessus de la tête et qu'il dispose de moteurs plus que discrets, note The Wall Street Journal. Quatre ans après son vol inaugural, seules deux compagnies européennes (Swiss et Air Baltic) exploitent l'appareil alors que Delta le mettra en ligne l'an prochain. Le journal passe en revue les raisons de la mévente de ce biréacteur et cite notamment sa plus faible capacité comparée à celle offerte par les moyen-courriers d'Airbus ou de Boeing.

    07 Septembre 17 - The Wall Street Journal
    Défense

    Défense

    Thales fournira des lance-roquettes TELSON aux hélicoptères Mi-24 polonais

    Thales a annoncé que son lance-roquettes à induction TELSON 22 allait équiper les hélicoptères Mi-24 des forces armées polonaises. Le système TELSON, qui équipe l'armée française, est une plate-forme qui embarque 12 ou 22 roquettes ou missiles. Au sujet de cette commande, l'industriel et l'Institut de technologie de l'armée de l'Air polonaise vont travailler en partenariat et utiliser le système de gestion des systèmes d'armes développés par ce dernier. L'Institut a en effet acquis une expertise de l'intégration et de la modernisation des systèmes d'armes en développant l'hélicoptère W-3PL "Gluszec".

    07 Septembre 17 - aerobuzz.fr
    Armées : l'Exécutif devrait prochainement ajuster ses opérations extérieures

    Un conseil de Défense se tiendra le 4 octobre prochain. Emmanuel Macron, président de la République, devrait à cette occasion annoncer un "ajustement" des opérations extérieures françaises. Les arbitrages attendus du chef de l'Exécutif ont, selon Le Monde, animé les discussions de l'Université d'Eté de la Défense. Le général François Lecointre, chef d'Etat-Major des armées, y a notamment déclaré : "il faut moduler nos engagements, ne serait-ce que pour récupérer des marges de manoeuvre si demain je dois décider (d'une nouvelle intervention). Ainsi au Sahel, l'opération devrait évoluer mais aucune décision n'est encore arrêtée. Dans l'Hexagone, l'opération Sentinelle devrait être aménagée : elle compterait à l'avenir 3 000 hommes en patrouille dans les sites sensibles, 3 000 en réserve et 3 000 autres s'entraînant avec les forces de sécurité intérieure sur les grands scénarios de crise.

    07 Septembre 17 - Le Monde
    Drones armés : des règles d'engagement strictement identiques à celles imposées aux autres systèmes d'armes

    Alors que la France a décidé d'armer les drones qu'utilisent ses armées (voir notre synthèse d'hier), le général Lanata, chef d'état-major de l'armée de l'Air, souligne que les règles d'engagement de tels aéronefs seront strictement identiques à celles exigées pour autoriser un tir par un Rafale, un canon Caesar ou un lance-roquettes. Et d'expliquer : "les drones sont déjà dans la boucle du feu puisqu'ils désignent les cibles et guident les missiles Hellfire des hélicoptères et les bombes des Mirage". L'armée précise par ailleurs qu'à la différence de ce que pratiquent d'autres armées, notamment américaines, la doctrine française impose que les pilotes de drones soient avec les autres soldats sur le théâtre des opérations et non dans un bureau en France.

    07 Septembre 17 - Les Echos
    Espace

    Espace

    Arianespace reporte à la fin du mois le lancement d'Ariane 5 qui était prévu avant-hier

    A la suite de l'arrêt de la séquence décollage d'une Ariane 5 à Kourou  il y a deux jours (voir notre synthèse de mardi), Arianespace transfère aujourd'hui le lanceur dans son bâtiment d'assemblage final et devrait fixer une nouvelle date de lancement prévue vers la fin du mois. La société précise que ce lancement n'affectera pas les autres tirs prévus d'ici la fin de l'année. La séquence décollage avait été interrompue "lorsqu'un contrôle a détecté une anomalie sur un équipement électrique d'un des deux étages d'accélération à poudre, ce qui a conduit le calculateur de bord à interrompre la séquence automatique du décollage", a expliqué Arianespace dans un communiqué.

    07 Septembre 17 - Les Echos
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    Antilles : l'ouragan Irma a impacté également le trafic aérien

    L'ouragan Irma, défini par Météo-France comme "le plus extrême ayant sévi sur l'océan Atlantique", a de multiples répercussions, notamment sur le transport aérien où des vols réguliers ont été annulés ou déroutés. Air France a ainsi annoncé la modification de son programme de vols, tout comme Air Caraïbes et Air Antilles Express. Pour sa part, l'aéroport de Guadeloupe avait décidé d'annuler tous les vols, toutes compagnies confondues à partir de mardi midi. De même, l'aéroport de Sint Maarten-Princess Juliana avait fermé ses pistes le mardi à 14 heures.

    07 Septembre 17 - Air-journal.fr - Tourmag.com - la1ere.francetvinfo.fr - Libération
    Economie - Conjoncture

    Economie - Conjoncture

    France - Allemagne : l'écart des prélèvements qui pèsent sur les coûts de production s'élèvent à 185 milliards d'euros

    COE-Rexecode estime dans une étude que l'écart des prélèvements qui grèvent les coûts de production entre la France et l'Allemagne s'élève à 185 milliards d'euros chaque année (une fois rapportée l'économie allemande à la taille de celle de l'Hexagone). Outre-Rhin, indique l'Institut, ces impôts et taxes représentent 9,3% du PIB (chiffres 2015) alors qu'ils atteignent 17,7% en France. Les économistes de COE-Rexecode expliquent que ce sont les prélèvements qui grèvent la compétitivité du tissu productif français : cotisations sociales versées par les employeurs, taxes sur les salaires, impôts calculés sur la masse salariale et autres prélèvements comme la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises et l'impôt foncier. Ainsi, les cotisations sociales acquittées par les entreprises en France sont supérieures de 106 milliards d'euros à celles payées par leurs homologues allemandes.

    07 Septembre 17 - Les Echos
    L'absentéisme dans les entreprises est 60% plus élevé dans les services que dans l'industrie

    L'absentéisme dans les entreprises connaît des écarts importants selon les secteurs d'activité. Ainsi, note le 9ème baromètre Ayming, il est de 60% plus élevé dans les services et de 47% dans la santé que dans l'industrie ou le BTP. "L'industrie et le BTP ont mis en place depuis des années des plans de prévention qui portent leurs fruits", explique à ce sujet Fabien Piazzon, associé qualité de vie au travail chez Ayming.

    07 Septembre 17 - Le Figaro