Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 12 septembre 2017
  •  

    Industrie

    Industrie

    Thales finalise le rachat de la société Guavus

    Thales vient de finaliser le rachat de la société américaine Guavus, pionnier de l'analyse "big data" en temps réel, pour "un montant maximum de 215 millions de dollars". La compagnie de 250 salariés, basée dans la Silicon Valley, vise un chiffre d'affaires de 30 millions de dollars pour l'exercice en cours. Son rachat permet à Thales de renforcer "son positionnement dans une des technologies clés pour accompagner ses clients dans leur transformation digitale". "Guavus répond parfaitement à la multiplication des besoins d'analyse 'big data' en offrant une plateforme industrielle reconnue et conçue pour être facilement mise en oeuvre dans de nouveaux marchés", indique le groupe.

    12 Septembre 17 - Air-cosmos.com - Lexpress.fr - Boursier.com - Boursedirect.fr
    Le groupe Mecadaq rachète Armoa

    Le groupe Mecadaq poursuit sa stratégie de consolidation dans les métiers de la sous-traitance aéronautique en rachetant la société Armoa, qui réalise des pièces d'aérostructures en aluminium de petite et moyenne dimension. L’intégration de ce spécialiste de l'usinage de précision permet à Mecadaq de dépasser les 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. Cette opération fait suite à un premier rachat, en 2016, de l’entreprise Marignier, spécialisée dans l'usinage d'engrenages de précision, et devrait ouvrir la voie à d’autres rachats. Mecadaq serait en discussion "avec plusieurs acteurs de la sous-traitance aéronautique", français et étrangers.

    12 Septembre 17 - Air & Cosmos
    Défense

    Défense

    Florence Parly confirme la forte hausse du budget de l'armée entre 2019 et 2022

    La ministre des Armées, qui a annoncé la semaine dernière une hausse du budget de la Défense, confirmée par le Premier ministre Edouard Philippe, persiste et signe lundi soir : l'augmentation de 1,8 milliard en 2018 sera suivie d'une progression annuelle de 1,6 milliard d'euros jusqu'en 2022. "Nous allons connaître une croissance de nos moyens historique : 1,8 milliard d'euros en 2018, dont 200 millions d'euros de plus pour les opérations extérieures", a-t-elle indiqué sur BFMtv. Cette décision est, selon elle, "définitive" et notifiée dans une lettre de cadrage du Premier ministre signée début août. Florence Parly a par ailleurs annoncé que les effectifs Sentinelle (10 000 soldats dont 3 000 en réserve) seraient maintenus, mais avec des "règles d'emploi modifiées", "pour être plus agiles, plus flexibles".

    12 Septembre 17 - Lefigaro.fr - Challenges.fr - Zonebourse.com
    Un rapport prône l’achat "systématique" d’armes européennes plutôt qu’américaines

    Le groupe de recherche européen sur l'industrie de l'armement, ARES, détaille dans un rapport les liens entre les industries de défense américaines et européennes (France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie et Suède). Le rapport encourage le développement de coopérations transatlantiques globales (au niveau européen) plus que bilatérales, et suggère de suivre l’exemple du missilier MBDA, qui serait pour l’heure le plus avancé dans ce domaine. Les experts notent toutefois plusieurs freins à cette collaboration : des niveaux de dépendance inégaux entre les cinq principaux pays producteurs d'armements en Europe vis-à-vis des États-Unis, ainsi que l'absence de réciprocité et l'existence d'une régulation hétérogène sur les marchés européens et américains. Parmi les pistes évoquées pour y remédier, ARES recommande une "intégration approfondie des bases industrielles et technologiques de Défense européennes", ainsi qu’une acquisition "systématique d'équipements militaires fabriqués par un des pays membres".

    12 Septembre 17 - Air-cosmos.com
    Bahreïn achète 19 F-16 et en modernise 20 autres

    L’agence nord-américaine en charge des programmes de coopération militaire, Defense Security Cooperation Agency (DSCA), a validé deux opérations concernant l’état du Bahreïn : tout d’abord l’achat de 19 appareils F-16V (dit Viper) pour 2,79 milliards de dollars, et le rétrofit de vingt F-16C/D Block 40, évalué à 1,08 milliard de dollars. Parmi les améliorations du F-16V, il y a notamment un nouveau radar à balayage électronique, couplé d’un nouveau système du traitement des signaux, ainsi que d'une nouvelle avionique et d'un écran central dans le cockpit.

    12 Septembre 17 - Air-cosmos.com – Journal-aviation.com
    Opex : le Chef d’Etat-major François Lecointre se rend au Sahel pour évaluer les besoins

    Le nouveau Chef d’Etat-major, François Lecointre, a effectué, les 8 et 9 septembre, sa première visite aux opérations extérieures en vue de la réorganisation de l'opération Barkhane. Il s'est pour cela rendu à Niamey (au Niger), puis à Gao (au Mali), pour rencontrer une partie des 4 000 soldats mobilisés. "Le Président veut que nous révisions l'ensemble de nos engagements, je lui soumettrai des options dans les semaines qui viennent", a indiqué le général Lecointre. Pour autant, "il ne s'agit pas de fermer" des opex car, si l'opération Barkhane coûte "cher", elle reste malgré tout "essentielle". Selon lui, "le pire serait de parler de pause opérationnelle" ; pour l'éviter, il vise une certaine "souplesse" en réorganisant les opérations au centre du Mali et en concentrant géographiquement les moyens français. Le général Lecointre évoque également la réduction de l'engagement français en Syrie et la révision des opérations en Lybie. Pour autant, cela ne signifie pas la baisse des effectifs sur ces différents théâtres, mais avant tout le soulagement des services en surchauffe (notamment les avions de chasse et les équipages de la marine).

    12 Septembre 17 - Le Monde
    Espace

    Espace

    Arianespace : nouveaux contrats de lancement et discussions autour d'Ariane 6

    A l'occasion de la Satellite Business Week, Stéphane Israël, le PDG d'Arianespace, a annoncé l'obtention de trois différents contrats. Tout d'abord, celui souscrit par l'opérateur européen Eumetsat pour les lancements de deux satellites d'observation de la Terre (MetOp-SG A1 et MetOp-SG B1) en 2021 et 2023. Parallèlement, Arianespace a obtenu différents lancements de l'opérateur luxembourgeois SES : le premier concerne le satellite tout électrique SES-17, tiré en 2021 depuis une Ariane 5. A cela s'ajoute le lancement de quatre satellites de la constellation d'O3b (fabriqués par Thales Alenia Space) placés sur orbite terrestre moyenne (MEO) depuis Soyouz, en 2018 et 2019. Ces annonces confirment un carnet de commande aux alentours de 5 milliards d'euros pour Arianespace. Par ailleurs, Stéphane Israël a indiqué discuter "de façon assez intense avec plusieurs clients différents" du tout premier lancement d'Ariane 6, prévu le 16 juillet 2020. "Je ne vais pas le mettre aux enchères mais on ne pourra pas donner le premier lancement à dix opérateurs", a-t-il prévenu. Reste à déterminer si ce premier lancement se fera sur le marché institutionnel ou commercial.

    12 Septembre 17 - Les Echos - Lefigaro.fr - Latribune.fr - Challenges.fr - Lexpress.fr - Aerospatium.info
    L’ESA choisit Airbus pour réaliser le démonstrateur du programme GOVSATCOM

    Airbus réalisera le démonstrateur du futur programme européen de communications gouvernementales par satellites, Governmental Satellite Communications (GOVSATCOM). Ce programme, soutenu par la Commission européenne, l’Agence Européenne de Défense (AED) et l’ESA, vise à fournir aux pays, aux organismes et opérateurs d’importance vitale européens des services sécurisés de communication par satellites. Il devrait être lancé d’ici 2020. Airbus a signé un contrat de deux ans, portant sur deux volets : d’une part, la réalisation d’un système de partage dynamique des capacités satellitaires (basé sur la plate-forme Newtech Dialog), mais également sur l’amélioration des performances de cette technologie développée par la société belge Newtec.

    12 Septembre 17 - Abcbourse.com – Vipress.net
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    L’ouragan Irma a déjà provoqué plus de 12 000 annulations de vols

    Après les Antilles, l’ouragan Irma, rétrogradé lundi en tempête tropicale, dévaste actuellement les côtes du sud-est des Etats-Unis. La compagnie Delta Airlines a ainsi annoncé l’annulation d'environ 800 vols en raison de l'arrivée d’Irma sur son hub d'Atlanta, en Géorgie. "Irma devrait engendrer des vents très forts qui dépassent les limites opérationnelles", a commenté la compagnie aérienne. Au total, ce sont de plus de 12 587 vols au départ ou à l'arrivée de la Floride et dans la zone Caraïbes entre le 1er et le 11 septembre qui ont été annulés, indique ABCnews.

    12 Septembre 17 - Usinenouvelle.com – Boursier.com - Latribune.fr
    Economie - Conjoncture

    Economie - Conjoncture

    Bercy dévoile son plan d'action pour les PME

    Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, est venu apporter son soutien au lancement du fonds Eiffel croissance directe, qui vise 300 millions d’euros de financement pour les PME de 5 à 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. L’occasion de rappeler que le financement des PME sera au coeur du prochain projet de loi sur les entreprises, présenté au parlement au deuxième trimestre 2018. "Ce fonds s’attaque à trois problématiques : le financement, l’international et la numérisation", explique-t-il. "Cela tombe bien, ce sont les trois principaux sujets que nous avons identifiés avec Bruno Le Maire pour le projet de loi entreprises prévu l’année prochaine". Pour le préparer au mieux, Bercy compte "constituer des binômes entre chefs d’entreprises et parlementaires qui pourront auditionner les entrepreneurs". Le but : identifier les pratiques à succès autour de six ou sept thématiques, dont la finance, l’export et la digitalisation. Benjamin Griveaux souhaite ainsi s’appuyer sur une alliance public-privé afin de drainer plus de capitaux vers les PME. Parallèlement, Bruno Le Maire a présenté lundi son "plan d'action pour la croissance" des PME et ETI. Il a précisé certaines mesures contenues dans les actes II et III, censées "lever les freins fiscaux et réglementaires qui empêchent les entreprises françaises de se développer". Parmi elles : la baisse progressive de l'IS jusqu'à 25 % en 2022 ainsi que la transformation du CICE en allégement des cotisations patronales en 2019. Il a également confirmé la fin du dispositif de l'ISF-PME, compensé par la création d'une "flat tax" de 30 % sur les revenus du capital et le recentrage de l'ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI). Au total, ces mesures devraient permettre un allègement de la fiscalité des entreprises de plus de 3 milliards d'euros en 2018.

    12 Septembre 17 - Les Echos Le Figaro – Le Monde – Usinenouvelle.com