Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 04 décembre 2017
  •  

    Industrie

    Industrie

    CORAC : la ministre des Transports annonce un soutien de 135 millions d'euros par an sur 5 ans

    Le 10ème Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile (CORAC), qui s’est tenu vendredi, a été l’occasion pour la ministre des Transports, Elisabeth Borne, d’"affirmer l'ambition que le gouvernement porte pour la filière aéronautique et de donner un cap clair". Souhaitant apaiser les "inquiétudes" des industriels, qui craignaient lors du dernier salon du Bourget un recul des engagements de l’État, la ministre a indiqué qu’"aujourd’hui, tout le monde pouvait regarder l'avenir avec confiance". "Le gouvernement a décidé de remettre en place un budget spécifique à hauteur de 135 millions d'euros par an" sur la durée du quinquennat, a-t-elle annoncé. Une décision saluée par Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation et Président du GIFAS : "un travail important a été conduit entre les services de l'Etat et la filière pour arriver à redonner une énergie dans la préparation du futur". Cet effort budgétaire permettra non seulement de revenir au niveau de financement de recherche aéronautique du Royaume-Uni et de l’Allemagne, mais également d’accroître la visibilité pour la prochaine génération d'avions et de moteurs, attendue vers 2025.

    04 Décembre 17 - Afp.fr - Lesechos.fr – Lefigaro.fr
    Les axes prioritaires définis lors du CORAC

    La nouvelle usine de production de pales d’Airbus Helicopters, inaugurée vendredi à Dugny, en Seine-Saint-Denis [Lire notre synthèse du 1er décembre 2017], a accueilli la 10ème réunion du Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile (CORAC), en présence de la ministre des Transports, Elisabeth Borne. Eric Trappier, Président du GIFAS, et Fabrice Brégier, Directeur exécutif d’Airbus, ont commenté les trois grands axes de travail fixés : il s'agit de la réduction des besoins énergétiques des aéronefs, de l'avion connecté et autonome avec comme enjeu crucial la cybersécurité, et de la réduction de la durée de cycle de développement des aéronefs. "Avec le CORAC, l’Etat et l’industrie partagent une même vision stratégique avec un pilotage opérationnel commun et collectif. Toute la filière aéronautique et spatiale, des maîtres d’œuvre donneurs d’ordres aux équipementiers et PME, est mobilisée dans le cadre de cette coopération étroite dont les résultats sont exemplaires", a déclaré Eric Trappier. Fabrice Brégier, Directeur exécutif d’Airbus, est lui aussi revenu sur les retombées du CORAC. Il s'est notamment félicité des mesures prises en faveur de l’apprentissage et de la transformation du CICE en abattement de charges. "C'est déjà une très bonne chose", "il faudrait pouvoir remonter le seuil d'abattement de charges à 3,5 fois le Smic" pour préserver l’attractivité de la France, a commenté Fabrice Brégier.

    04 Décembre 17 - Afp.fr - Lesechos.fr - Lefigaro.fr
    Airbus s’envole vers "un nouveau record de production", selon Fabrice Brégier

    Le Directeur exécutif d’Airbus a confié que "malgré l'arrivée très tardive des moteurs d'A320 neo, nous avons toujours pour objectif de livrer plus de 700 appareils cette année. Ce qui constituerait un nouveau record de production". Pour y arriver, l’industriel, qui n’atteignait pas tout à fait les 600 livraisons à la fin novembre, indique s’être préparé à renouveler l'effort réalisé en décembre 2016 et mise, comme prévu, sur une montée en cadence en 2018. Concernant l’A350, l’avionneur est "en ligne avec ses prévisions", avec 69 livraisons d’avions à fin novembre, soit 20 de plus que le total livré en 2016, et un objectif final de 75 à 80 livraisons d'ici la fin de l'année. En 2018, le groupe mise sur 10 livraisons par mois. Selon Fabrice Brégier, "l'A350 sera, dès l'an prochain, un programme normal, sans risque particulier, ce qui en fait le programme le mieux maîtrisé de ces dernières années, dans toute l'industrie aéronautique".

    04 Décembre 17 - Lesechos.fr - Europe1.fr
    Thales : Patrice Caine reçoit le Prix de la "Personnalité de l'année"

    Le média Air & Cosmos et l'association professionnelle Usaire, regroupant des sociétés américaines et européennes de l'aéronautique, de l'espace et des technologies avancées, ont décerné le Prix de la "Personnalité de l'année" à Patrice Caine, Président de Thales. "Votre vision du Thales de demain est à la fois très simple et très claire : faire de votre groupe un champion mondial du digital. Pour y arriver, vous vous appuyez sur les compétences des équipes multi-métiers de Thales, une armée d'ingénieurs logiciels et d'artistes du code pour créer des innovations de rupture dans quatre domaines bien ciblés : connectivité et internet des objets, big data, intelligence artificielle et cybersécurité". Autant de facteurs qui amènent à "une transformation réussie", selon Hubert de Caslou, Président d'Air & Cosmos. En 2016, ce prix avait été décerné à Eric Trappier, Président de Dassault Aviation. Parallèlement, un nouveau Prix, celui de l’Innovation, a été remis à Bruno Guimbal, Président de Hélicoptères Guimbal.

    04 Décembre 17 - Air-cosmos.com
    L’aéronautique en Normandie "se porte bien" mais peine à recruter

    Selon Philippe Eudeline, Président de l'association Normandie AeroEspace qui regroupe 140 entreprises de la région, la filière locale se porte bien : en 2016, elle a représenté 18 000 emplois et un chiffre d’affaires de 3 milliards d'euros. Mais si les commandes affluent, "il faut ensuite trouver des ressources humaines pour les honorer, et c’est là que le bât blesse". "Nous sommes très 'successfull' pour gagner de la visibilité, beaucoup moins pour aider nos membres à trouver des ressources humaines", prévient-il. La raison ? Un problème d'image tout d'abord : "on a besoin d’opérateurs, de fraiseurs-tourneurs, de chaudronniers, d’ajusteurs, mais ces métiers sont dénigrés depuis des années, et ont perdu toute attractivité chez les jeunes", regrette-t-il. Pour "redorer le blason de ces métiers",  Philippe Eudeline propose "d’en changer le nom, mais pour l’instant, l’Éducation nationale s’y refuse". De même, la région "n’a pas une image de région industrielle" contrairement à d'autres. "Mon rêve, c’est qu’on soit capable d’attirer des ingénieurs", confie-t-il ; pour y parvenir, Philippe Eudeline mise sur la formation, notamment aux métiers de demain, ainsi que l'organisation d'événements liés à l’emploi, comme des journées de découverte des métiers de l’aéronautique.

    04 Décembre 17 - Actu.fr
    Nomination chez Safran

    Philippe Bardol, 53 ans, est nommé Délégué général Chine et Directeur général de Safran China. Il remplace Kenning Liu qui a fait valoir ses droits à la retraite. Philippe Bardol a débuté sa carrière en 1995 auprès du ministère des Affaires Etrangères. En 2000, il rejoint la Direction des Relations Economiques Extérieures à Bercy. Basé à Shanghai (Chine), il occupe les fonctions d'attaché commercial puis de directeur Chine au sein de l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII). En 2005, il est nommé conseiller commercial à Osaka (Japon), puis à Tokyo en tant que directeur de la zone Asie du Nord-Est. En 2012, il intègre le comité exécutif d'Ubifrance à Paris en tant que Directeur du réseau international et de la qualité, jusqu'à la création de Business France fin 2014 où il est nommé directeur pour la Zone Chine et conseiller commercial auprès de l'Ambassade de France à Pékin.

    04 Décembre 17 - Boursier.com – Zonebourse.com
    Défense

    Défense

    Pour recruter, l'armée de l'Air lance des formats publicitaires innovants, dont la BD numérique

    Pour répondre à son objectif de 3 000 recrutements par an d'ici 2020 (soit un besoin 2,5 fois plus important qu'en 2014, avant les attentats), l'armée de l'Air mise sur de nouveaux formats de communication visant principalement les 17-25 ans. Confiée à l'agence Havas, la campagne repose notamment sur la bande dessinée numérique "Aviateurs, histoires vraies", réalisée par deux auteurs primés au Festival de la BD d'Angoulême, Vincent Malgras et Camille Prieur. Disponible sur le site www.devenir-aviateur.fr, elle retrace l'histoire, véridique, de Thierry, un officier mécanicien chargé de récupérer un Mirage 2000D tombé en pleine zone ennemie en Afghanistan. Parmi les autres formats explorés pour "s'adapter aux codes des jeunes", l'armée de l'Air a réalisé des portraits vidéos de vrais militaires issus de différents corps de métiers de l'aéronautique, qu'elle a notamment diffusé sur les réseaux sociaux (Snapchat, Instagram, Facebook et YouTube). Pour 2018, l'armée de l'Air étudie même l'idée d'un clip musical.

    04 Décembre 17 - Le Parisien - Cbnews.fr - Ladn.eu
    Espace

    Espace

    Thales Alenia Space embarque avec l'ESA à bord de la navette réutilisable Space Rider

    Thales Alenia Space (TAS) et l’Italien European Launch Vehicle (ELV) réaliseront l'ingénierie et le développement préliminaire du système de transport automatisé et réutilisable Space Rider, piloté par l’ESA. Le montant de ce contrat est de 36,7 millions d'euros. Space Rider, qui sera lancé depuis une fusée Vega C à partir de 2021, permettra à l’Europe de se doter d’un système de transport spatial entièrement autonome, abordable, indépendant (capable de rester deux mois en orbite) et réutilisable (jusqu’à 6 fois). Il offrira un accès "aller-retour" routinier à l’orbite basse et permettra de réaliser des missions non habitées comme le transport de charges utiles et la tenue d’expériences scientifiques (notamment sur la microgravité ou les tests de technologiques en orbite).

    04 Décembre 17 - Usinenouvelle.com – Air-cosmos.com – Le figaro.fr – Boursier.com - Sciencesetavenir.fr
    Sécurité

    Sécurité

    Drones : les Etats-Unis accusent un fabricant chinois de transmettre des données sensibles à Pékin

    Dans une note datant du mois d'août, les douanes américaines disent avoir établi que les drones et logiciels du constructeur DJI "fournissent des données au gouvernement chinois" sur les sites gouvernementaux américains. Le rapport vise les drones utilisés par les entreprises et les institutions publiques, et non ceux à destination du grand public. Parmi les sites ayant fait appel à des drones DJI, le document liste des centrales électriques, des réservoirs d'eau ou encore des gares, à laquelle s'ajoutent des images très détaillées de centres de contrôle ou de matériaux entrant dans la construction de ponts par exemple. La société chinoise, qui jouirait d'une part de marché de près de 70 %  aux Etats-Unis, a immédiatement démenti, arguant que les utilisateurs contrôlaient la quantité d'informations auxquelles DJI avait accès, en conformité avec la loi américaine. L'été dernier déjà, l'armée américaine avait déconseillé à ses troupes d'utiliser des drones DJI du fait de leur vulnérabilité sécuritaire. 

    04 Décembre 17 - Les Echos
    Environnement & Développement durable

    Environnement & Développement durable

    China Airlines réceptionne un A350 XWB utilisant un mélange de biocarburants

    La compagnie taïwanaise est devenue la deuxième compagnie aérienne à rejoindre le programme d'Airbus visant à utiliser un mélange de carburant traditionnel et de biocarburant durable pour assurer ses vols de livraison. China Airlines a ainsi réceptionné son dixième A350-900 à Taipei. Les réservoirs de l'avion ont été alimentés d'un mélange de 10 % de carburant durable à son départ de l'atelier. Pour proposer cette option, Airbus, qui a développé cette solution en collaboration avec Air Total, a mis en place la toute première station de biocarburant à proximité de son centre de livraison toulousain. Pour Frédéric Eychenne, à la tête du programme de développement durable d’Airbus, "la livraison effectuée ce jour montre une nouvelle fois que les biocarburants sont une réalité d'aujourd'hui. Nous nous dirigeons vers une utilisation régulière de nouvelles sources d'énergie durable dans notre industrie, en vue de contribuer à tenir les engagements de la communauté de l'aviation civile internationale."

    04 Décembre 17 - Aeroweb-fr.net - Boursorama.com