Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 13 juin 2018
  •  

    Industrie

    Industrie

    L'ONERA, l'ISAE-SUPAERO et l'ENAC créent une fédération pour la recherche aéronautique

    L'ONERA, l'ISAE-SUPAERO et l'ENAC viennent de rendre publique la création d'une fédération de la recherche dédiée à la "conception, certification et opération des futurs systèmes aérospatiaux" (lancée en fait le 14 mai dernier). Ses objectifs : développer des procédés, des méthodes, des outils et renforcer la visibilité de la recherche aéronautique française. La future fédération sera entièrement consacrée à l'aéronautique civile, et notamment au transport aérien et aux opérations qui y sont associées ainsi qu'aux drones et à leurs opérations. Au sein de ces deux axes, une question de recherche centrale concernera la conception et l'intégration des nouvelles fonctions de l'intelligence artificielle au coeur des systèmes certifiés. A ce sujet, Bruno Sainjon, PDG de l'ONERA, précise : "nous construirons d'autant mieux le futur de l'aérospatial grâce à ce cadre structurant qui saura mettre en synergie les domaines d'excellence scientifique de chacun, tout en respectant les identités propres". Une telle fédération renforcera par ailleurs la visibilité internationale des activités de recherche des trois organismes qui renforcent également par là même leur collaboration.

    13 Juin 18 - aeromorning.com - journal-aviation.com
    Kalray réalise sur Euronext Growth Paris une levée de fonds de 43,5 millions d'euros, saluée par ACE Management

    La société Kalray, pionnier des processeurs dédiés aux nouveauxs systèmes intelligents, entre en bourse sur Euronext Growth après avoir réalisé la plus importante augmentation de capital de 43,5 millions d'euros depuis la création de ce marché. Elle en espérait 37,5 millions. ACE Management, investisseur dans Kalray depuis sa création en 2008, est évidemment aux côtés de la société grenobloise. Thierry Letailleur, président du directoire d'ACE Management, estime que le succès de Kalray, en tant qu'essaimage du CEA, "démontre la capacité des pépites technologiques françaises issues de la recherche publique, à se positionner comme leaders mondiaux dans leur domaines". Kalray conçoit et commercialise une nouvelle génération de processeurs intelligents, protégés par 23 familles de brevets, qui permettent d'analyser à la volée et de manière intelligente des flux très importants d'opérations, de réagir et de prendre des décisions en temps réel. Parmi ses clients, MBDA et Safran.

    13 Juin 18 - linformaticien.com - actusnews.com - lejournaldesentreprises.com
    ATR : Leonardo fête la production du 1 500ème fuselage d'avion ATR

    Leonardo a livré le 1 500ème fuselage d'avion à ATR à l'occasion d'une cérémonie qui s'est déroulé sur son site de Poigliano d'Arco, près de Naples. Le fuselage en question, portant sur un ATR 72-600 récemment commandé par Japan Air Commuter, devrait peu après quitter le site pour Toulouse. Tous les fuselages ATR, équipés de leurs équipements et de leurs systèmes sont fabriqués dans cette usine. Au cours des 10 dernières années, Leonardo a doublé la production de fuselage pour répondre à la demande croissante du constructeur.

    13 Juin 18 - aircosmosinternational.com
    Défense

    Défense

    Rafale International et Thales Belgique s'allient pour implanter un centre d'excellence en cybersécurité en Belgique

    Rafale International, le GIE qui regroupe Dassault Aviation, Thales et Safran, a signé hier un accord de partenariat avec Thales Belgique qui prévoit l'installation d'un centre d'excellence industriel en cybersécurité en Belgique. Le futur centre réunira plusieurs partenaires industriels et des universités dans toute la Belgique et entraînera la création de plus d'une centaine d'emplois directs et indirects et des milliers sur les 20 ans à venir. "La signature de cet accord qui porte sur des technologies cyber est l'illustration de notre volonté de proposer aux partenaires économiques des trois régions belges une stratégie de coopération à moyen et long terme véritablement structurante pour l'avenir de l'industrie belge", a expliqué à ce propos Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation.

    13 Juin 18 - Le Figaro - Les Echos
    Eurosatory : la région Occitanie très présente, notamment avec son cluster "Primus"

    La région Occitanie est très présente au Salon Eurosatory qui a ouvert ses portes lundi, notamment via la quarantaine d'entreprises du cluster "Primus". Dans la région, la défense pèse "plus de de 25 000 emplois et représente, au-delà de grands donneurs d'ordres, nombre de PME innovatrices", selon Gilles Laborde, patron de Cegelec Defense et président du cluster. Ce cluster regroupe une quarantaine d'entreprises pesant 6 000 salariés pour 800 millions d'euros de chiffre d'affaires. Parmi celles-ci, un bon nombre grandissent dans l'aéronautique et les satellites, à l'ombre de Thales Alenia Space et d'Airbus Defence and Space

    13 Juin 18 - La Dépêche du Midi
    Daher : les TBM 910 et 930 se dotent d'une version ISR

    Daher présente à Eurosatory le développement d'une nouvelle version de ses TBM 910 et 930 destinée aux missions ISR (Intelligence, Surveillance et Reconnaissance). Cette nouvelle version est équipée d'une voilure dotée de points d'emport avec l'installation de connexions spécifiques. Elle permet ainsi d'équiper l'appareil de capteurs ou de caméras embarqués de grandes dimensions, permettant ainsi des opérations de surveillance ou des prises de vues aériennes. Les TBM ISR peuvent également accueillir, pour les missions de surveillance, une tourelle optronique multi-capteur, un radar SAR/GMTI, un système d'écoute et des moyens de transmission sécurisés.

    13 Juin 18 - aerobuzz.fr - air-cosmos.com
    Thales va fournir des drones à l'armée et à la marine espagnole

    L'Espagne vient de signer avec Thales deux contrats portant sur la fourniture de plateformes de drones Intelligence, Surveillance and Reconnaissance (ISR) à l'armée et à la marine espagnole. La commande a été passée par la Directorate-General for Armament and Material (DGAM). La marine espagnole a sélectionné le système aérien Fulmar X. Cet aéronef, officiellement lancé en juillet 2016, pèse 20 kilos et est capable de voler à une hauteur de 3 000 mètres. Il dispose d'une autonomie de plus de 8 heures et d'un range estimé à plus de 80 kilomètres. Concernant l'armée, la DGAM a prévu de déployer un certain nombre de systèmes class I RPAS dès cette année. Ce système sera en mesure de détecter des cibles, d'identifier des menaces et de fournir l'information nécessaire pour garantir la sécurité.

    13 Juin 18 - Aircosmosinternational.com
    Thales et Microsoft ensemble dans le cloud militaire

    Thales et Microsoft ont signé hier un accord de partenariat dans le cloud militaire. Nexium Defence Cloud, premier "nuage informatique" privé conçu pour les forces armées par Thales, s'enrichira de la plateforme Azure Stack de Microsoft, ce qui permettra à Thales de développer de nouveaux services adaptés aux besoins des militaires. Microsoft s'est associé à un intégrateur de systèmes militaires complexes capable de "cybersécuriser" et d'adapter sa plateforme aux besoins spécifiques et au niveau de sécurité des militaires. Les premiers contrats sont attendus avant fin 2019. Par ailleurs, Thales présente à Eurosatory ses innovations en matière d'optique et de jumelles. Ainsi le groupe présente Sophie Ultima, un équipement léger, ultraperformant et "quatre-en-un" prêt pour le combat collaboratif et la réalité augmentée afin de garantir la supériorité tactique des forces armées de jour comme de nuit.

    13 Juin 18 - Le Figaro - boursier.com - aircosmos.com
    Elno présente à Eurosatory un casque spécial pour communiquer à l'intérieur d'un blindé

    A Eurosatory, la société Elno, basée à Argenteuil et spécialisée dans les équipements de communication, présente sa solution pour permettre au soldat de communiquer à l'intérieur de l'habitacle d'un véhicule blindé malgré le tir assourdissant des canons. Elle développe des casques qui permettent d'entendre tout en se protégeant les oreilles. Pour cela, ils font appel à la conduction cartilagineuse : plutôt que de transmettre le son à l'intérieur du conduit auditif, le casque fait vibrer le cartilage situé à proximité de l'oreille. La vibration se propage jusqu'à l'oreille interne avec une restitution du son améliorée

    13 Juin 18 - usinenouvelle.com
    Le buggy volant Pégase Mark II veut répondre aux besoins opérationnels de l'armée

    La Sopemea, filiale du groupe Apave, va être chargée de mener des essais supplémentaires du buggy volant Pégase Mark II développé par la société Vaylon. Cet aéronef vole depuis 2014. Disposant d'une autonomie de 3 heures, il peut parcourir une distance de 100 kilomètres et a franchi la Manche il y a un an. Toutefois pour répondre à des besoins opérationnels, notamment ceux des forces spéciales françaises, il va devoir être qualifié dans des domaines tactiques, stratégiques et logistiques de l'armée. Vaylon estime que l'aéronef pourra disposer d'une offre commerciale certifiée avant la fin de l'année. Il devrait être proposé à un prix compris entre 100 000 et 150 000 euros.

    13 Juin 18 - aerobuzz.fr
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    Le gouvernement lance la privatisation d'Aéroports de Paris pour une durée de 70 ans

    Bercy a rendu publiques hier les trois entreprises dont l'Etat actionnaire devrait se désengager en tout ou partie. Elles vont intégrer la loi Pacte (pour Plan d'Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises), présentée en Conseil des ministres lundi 18 juin. Celles-ci sont Aéroports de Paris, la Française des Jeux et Engie. Les parts de l'Etat dans ces entreprises cotées représentent un total de 15 milliards d'euros. La part de capital vendue pour chacune des trois sociétés sera fixée et connu une fois le texte adopté par le Parlement, fin 2018 ou début 2019. Dans une interview, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, explique qu'avec les sommes obtenues, "nous voulons investir les ressources issues des cessions dans les Fonds pour l'innovation et l'industrie créé par le président de la République". Concernant ADP, le ministre assure que "toutes les fonctions régaliennes continueront à être assurées par l'Etat comme elles le sont aujourd'hui (...). Surtout, au terme d'une période de 70 ans, l'Etat recouvrera la propriété de tous les actifs dont le foncier". (Lire également ci-dessous).

    13 Juin 18 - Les Echos - Le Parisien - lemonde.fr - Libération - L'Opinion
    Privatisation d'ADP : les garde-fous que compte mettre en place l'Etat

    Concernant Aéroports de Paris, l'Etat détient aujourd'hui quelque 9 milliards d'euros d'actifs au sein d'ADP et reçoit en échange 174 millions d'euros de dividendes annuels. La vente de ses participations s'accompagnera d'un contrat de régulation qui sera conclu tous les cinq ans entre l'Etat et ADP et qui fixera en particulier le niveau des redevances aéroportuaires. "S'il y a désaccord, explique Bruno Le Maire, c'est l'Etat qui fixera lui-même le niveau des redevances". De même, l'Etat pourra prescrire certains investissements nécessaires au service public aéroportuaire. Concernant les futurs actionnaires, le ministre assure que l'Etat veillera à ce que ceux-ci contribuent au développement du service public aéroportuaire "et ils devront se conformer à l'exigence d'un cahier des charges".

    13 Juin 18 - Les Echos - Le Figaro - Le Parisien
    Economie - Conjoncture

    Economie - Conjoncture

    Le projet de loi Pacte veut renforcer l'arsenal des mesures protégeant les entreprises stratégiques

    Le gouvernement souhaite renforcer les outils dont il dispose pour protéger les fleurons industriels nationaux. Deux articles du projet de loi Pacte sont consacrés explicitement à ce sujet. L'article 53 évoque le renforcement du "régime des investissements étrangers en France" . Il devrait rallonger la liste des secteurs relevant d'une procédure d'autorisation préalable avant un rachat par un investisseur international. L'article 54 réforme le dispositif de l'action spécifique (golden share). Concernant les secteurs protégés, une autorisation est déjà nécessaire depuis 2005 dans onze activités liées à la défense et à la sécurité. D'autres secteurs s'y sont rajoutés en 2014 tels que les transports. Edouard Philippe a annoncé qu'il souhaitait y inclure le stockage de données numériques, l'intelligence artificielle, les nanotechnologies, les infrastructures financières et la robotique. L'article 53 prévoit par ailleurs de renforcer le caractère dissuasif des éventuelles sanctions qui seront prises contre un investisseur étranger qui ne respecterait pas la réglementation.

    13 Juin 18 - Le Monde