Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 12 septembre 2018
  •  

    Industrie

    Industrie

    Dynamique à l'international pour les membres de NAE

    Deux mois après le Salon de Farnborough, le cluster Normandie AeroEspace (NAE) dresse un premier bilan de sa présence au sein du pavillon France du GIFAS. Six de leurs membres avaient fait le déplacement, ce qui s'est traduit par 116 rendez-vous commerciaux, dont plus d'un tiers ont été qualifiés d'intéressants et devraient donner suite dans les mois à venir. Dans le détail, NAE dénombre 22 rendez-vous avec de grands donneurs d'ordres britanniques et internationaux, dont MBDA, Bombardier, Embraer, GKN, GE Aviation, Qinetiq ou encore Meggitt et Raytheon. Concrètement, cette mission, inscrite dans le cadre du plan "Cap international 2020" de NAE, s'est traduite par différentes acquisitions et joint-ventures à l'étranger, et dans le cas de Dedienne Multiplasturgy, par la finalisation d'un accord avec Glenair UK pour de l’injection et de la métallisation de polymères hautes performances. A noter que Philippe Eudeline, Président de NAE, accompagnera le Président de Région, Hervé Morin, lors d'une mission en Colombie, fin octobre, afin de promouvoir les savoir-faire normands dans l’aérospatial et la défense.

    12 Septembre 18 - Air-cosmos.com
    Constellium, l’un des fleurons auvergnats de l’aéronautique

    Constellium est spécialisé dans la fabrication de tôles et autres pièces en aluminium, destinées à 80 % aux industriels de l’aéronautique et du spatial, tels qu’Airbus, Boeing, SpaceX ou la NASA. Son site d'Issoire, dans le Puy-de-Dôme, s'étend sur 94 hectares et emploie 1 600 salariés. Il s’évertue à développer des produits à forte valeur ajoutée, comme l’alliage Airware, plus résistant et plus léger, qui permet de réduire la consommation de carburant des avions. Constellium, qui a déjà investi plusieurs dizaines de millions d'euros à Issoire, et créé une centaine de postes, draine également un large tissu de PME locales.

    12 Septembre 18 - Francetvinfo.fr
    Nomination chez Safran Helicopter Engines

    Frédéric Henrion, 53 ans, est nommé directeur des ressources humaines du motoriste Safran Helicopter Engines. Passé chez Hoechst, il occupe différents postes au sein de La Lyonnaise des eaux (aujourd’hui Suez), dont il devient DRH en 2008. Depuis 2015, Frédéric Henrion était directeur du développement des ressources humaines du groupe Suez.

    12 Septembre 18 - Lefigaro.fr
    Défense

    Défense

    Pour Florence Parly, "l'impératif de modernité" des Armées passe par l'Europe

    Après "des années de renoncement", l'heure est à la remise au niveau, a promis mardi la ministre des Armées, dans son discours de clôture de l'Université d'Eté de la Défense (UED). Au total, le ministère des Armées a identifié 16 chantiers de modernisation, parmi lesquels les drones armés, le cyberespace, la future stratégie de défense spatiale, la modernisation de la DGA, mais aussi la livraison de 12 avions-ravitailleurs d'ici à 2023, le renouvellement de 50 % des blindés médians d'ici à 2025 et l'arrivée des quatre premiers sous-marins Barracuda. Cette modernisation doit toutefois passer par les coopérations européennes : "l'Europe de la Défense est une nécessitéNous ne pouvons pas nous reposer sur les autres ; nous devons bâtir une Europe qui protège", a-t-elle martelé. "L'objectif est clair: parvenir à construire une autonomie stratégique européenne", a surenchéri le chef d'état-major des armées, le général François Lecointre. Florence Parly a toutefois insisté sur le fait que "l'Otan restait et resterait le pilier de la sécurité transatlantique". Comme l'a résumé la ministre de la Défense allemande, Ursula von der Leyen : l'objectif est "de rester transatlantiques et en même temps de devenir plus Européens". Ces derniers mois ont marqué plusieurs avancées dans ce sens, avec la création de la coopération structurée permanente, du Fonds européen de défense et de l'Initiative Européenne d'Intervention (IEI). 

    12 Septembre 18 - Lefigaro.fr - Lesechos.fr - Reuters.com
    Florence Parly met en garde les industriels sur le respect des budgets

    Dans un discours en clôture de l'Université d'Eté de la Défense, la ministre des Armées a tenu à rappeler aux industriels : "la loi de programmation militaire remplit vos carnets de commande, et en retour, j’attends de vous que les budgets soient respectés, que les calendriers soient tenus, car avec ces moyens, les dépassements ne sont pas tolérables, ils ne seront donc pas tolérés". Cette exigence de discipline intervient alors que la LPM 2019-2025 prévoit la livraison de 12 avions de transport et de ravitaillement MRTT, l'accélération du programme Scorpion de modernisation de l'armée de Terre et l’arrivée dans la flotte française des quatre premiers sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda.

    12 Septembre 18 - Lesechos.fr – Challenges.fr – Boursorama.com
    Etats-Unis : la Darpa investit 2 milliards de dollars dans l'intelligence artificielle

    L’agence de recherche de l’armée américaine, la Darpa, vient d’annoncer un investissement de 2 milliards de dollars (1,73 milliard d’euros) sur 5 ans dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). "La Darpa envisage un futur dans lequel les machines sont bien plus que de simples outils exécutant des règles programmées par des humains (…). Les machines que la Darpa envisage fonctionneront plus comme des collègues que comme des outils", a indiqué l’agence. "Mais avant que nous puissions permettre à de telles machines de collaborer avec des soldats, elles doivent devenir bien plus intelligentes", a-t-elle tempéré. Parmi les principaux axes de travail, la Darpa compte améliorer "l’explicabilité", c’est-à-dire la capacité des ingénieurs à expliquer les décisions prises par l’IA, et à prouver leur aspect rationnel. Elle améliorera également leur sens commun, indispensable pour acquérir "une façon de communiquer et de raisonner proche de celle des humains" et "s’adapter à de nouvelles situations / environnement".

    12 Septembre 18 - Lesechos.fr - Air-cosmos.com – Lemonde.fr – Lemondeinformatique.fr – Lebigdata.fr
    Espace

    Espace

    Thales Alenia Space s'associe à Hispasat pour un projet d’applications télécoms 4G/5G

    Thales Alenia Space (TAS) et l'opérateur espagnol de communications par satellite, Hispasat, unissent leurs forces le temps d’une démonstration innovante : il s’agit de tester les applications 4G/5G via des communications directes entre les smartphones et les HAPS (High-Altitude Pseudo Satellite). Prévue pour octobre dans le sud de l'Espagne, cette démonstration utilisera un ballon stratosphérique fourni par la société espagnole Zero 2 Infinity. Ce dernier sera à terme remplacé par le ballon stratosphérique de grande taille Stratobus, actuellement développé par TAS.

    12 Septembre 18 - Zonebourse.com – Tradingsat.com – Boursedirect.fr
    Airbus prépare l'émergence d'un marché de revente de satellites

    Airbus prépare la commercialisation de satellites suffisamment flexibles pour qu'un opérateur puisse les revendre en fonction de l'évolution de ses besoins. "Un client en achète un, l’utilise pendant quatre ou cinq ans et, quand il n’en a plus besoin, le vend : le satellite a maintenant une valeur résiduelle", a résumé Nicolas Chamussy, responsable des activités spatiales d’Airbus, en marge de la World Satellite Business Week. Airbus, qui mène actuellement des discussions avec les opérateurs, espère pouvoir commercialiser dès 2019 ces satellites de taille intermédiaire. L’objectif est de raccourcir les délais de livraison des satellites (un an et demi, contre plus de deux ans et demi d'ordinaire). Cette rapidité du cycle permettra aux opérateurs d'intégrer plus rapidement les nouvelles technologies et de tester de nouveaux marchés sans prendre le risque d'investir dans un gros satellite. A terme, cela pourrait faire émerger un marché de l'occasion où apparaîtraient des loueurs, comme pour les avions de ligne, estime Nicolas Chamussy.

    12 Septembre 18 - Lesechos.fr
    Thales Alenia Space s'adapte aux évolutions du marché

    La World Satellite Business Week a été l'occasion pour Thales Alenia Space (TAS) de démontrer les évolutions de son offre en réponse aux nouveaux besoins du marché, notamment dans le domaine des objets connectés. La société a en effet été sélectionnée par CLS et le CNES pour développer la constellation de nanosatellites Kineis, destinée à l'IoT. Désigné maître d'oeuvre du système complet, TAS s'appuiera dans sa mission sur les PME Nexeya et Syrlinks [Lire notre synthèse du 10 septembre 2018]. L'entreprise a également affirmé son leadership dans le domaine des constellations en prenant une participation dans la société américaine Spaceflight Industries, spécialisée dans la fabrication de petits satellites à haute performance et à faible coût. TAS répond à la demande croissante des opérateurs en terme de connectivité avec le système VHTS bord et sol le plus flexible du marché. Elle livre également la constellation Iridium NEXT et poursuit le développement de Stratobus, dirigeable stratosphérique autonome destiné à compléter les applications satellitaires. Enfin, "pour faire face à l'évolution du secteur spatial au cœur de la transformation digitale, TAS automatise ses lignes de production et introduit de la robotique/cobotique industrielle sur ses sites, fait évoluer sa politique produit, repense la gestion de la supply chain, noue des partenariats avec des start-up et des universités et renforce son offre globale systèmes satellitaires et services associés au sein de la Space Alliance", indique le groupe.

    12 Septembre 18 - Zonebourse.com
    Bientôt des publicités sur les fusées de la NASA ?

    L'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, a expliqué dans les colonnes du Washington Post, prendre des dispositions pour obtenir l'autorisation légale de recourir aux annonceurs. Dans son viseur : la pose de logos sur les lanceurs, la vente du "naming" (droit d'appellation) des fusées, et même l'utilisation des astronautes comme égéries... L'idée finale étant de financer une partie des programmes de l'agence spatiale américaine grâce aux revenus de la publicité, tout en s'assurant plus de visibilité, notamment auprès du jeune public. "Il est essentiel d'explorer ce genre de concepts commerciaux novateurs pour s'assurer que les Etats-Unis maintiennent une présence continue dans l'orbite terrestre basse", a insisté Mike Gold, Président du nouveau comité directeur de la NASA. Certaines limites sont toutefois soulevées par les réfractaires au projet, comme les potentielles coupes budgétaires qu'impliquerait le recours aux financements privés. A l'heure actuelle, il est également interdit pour les fonctionnaires américains (et donc les astronautes) de se servir de leur image publique pour servir des intérêts commerciaux.

    12 Septembre 18 - Lesechos.fr - Bfmtv.com
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    L'aviation US incite les compagnies à éviter l'espace aérien iranien

    Dans une directive émise dimanche, la FAA incite les compagnies aériennes à la plus grande prudence lorsqu'elles empruntent l'espace aérien iranien. Les alertes de l'administration américaine sont motivées par les activités militaires émanant ou transitant par l'Iran, notamment vers la Syrie, et capables de perturber le trafic aérien commercial. Pour illustrer ses dires, la FAA cite un exemple datant de décembre 2017, dans lequel une compagnie américaine (non nommée) aurait vu l'un de ses appareils intercepté par des avions de combat opérant dans cette zone. Suite à l'augmentation des tensions entre Washington et Téhéran, le département d'Etat a, à son tour, conseillé aux citoyens américains de ne pas se rendre en Iran, estimant qu'il y avait un risque d'arrestation abusive et de détention.

    12 Septembre 18 - Challenges.fr - Boursorama.com