Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 09 novembre 2018
  •  

    Industrie

    Industrie

    La Chine aura besoin de plus de 8 500 avions (jets et bi-turbo) d'ici 2037

    Selon Airbus et ATR, les compagnies chinoises auront besoin de plus de 7 400 avions neufs (passagers et cargo) et de 1 100 bi-turbopropulseurs d'ici 2037. Cela représente, pour les avions, une valeur totale de 1 060 milliards de dollars et plus de 19% de la demande mondiale (estimée à plus de 37 400 nouveaux aéronefs). Sur ce total, 6 180 seront des monocouloirs, 870 des avions relevant du segment "moyen", 240 du segment "grand" et 130 du segment "très grand". Pour Christian Scherer, directeur commercial d'Airbus, la Chine se révèle l'un des principaux moteurs de la croissance du transport aérien mondial et deviendra "très prochainement le premier marché mondial de l'aviation". Selon lui, la valeur totale de la coopération industrielle de l'avionneur avec le secteur de l'aviation chinois atteindra 1 milliard de dollars d'ici 2020. Le trafic aérien chinois, intérieur comme international, ne cesse de croître au point que le trafic intérieur, qui a quadruplé au cours des 10 dernières années, va devenir le flux de trafic le plus important au cours des 10 prochaines années. Pour sa part, ATR évalue les besoins du marché chinois à 1 100 avions turbopropulsés d'ici 20 ans, représentant une valeur globale de 25,6 milliards de dollars. Le transport régional sera, en Chine, 8 fois plus important en 2037 qu'aujourd'hui.

    08 Novembre 18 - air-journal.fr - aeromorning.com - air-cosmos.com
    AFI-KLM E&M renforce son contrat avec Cebu Pacific Air

    La compagnie Cebu Pacific Air (Philippines) a étendu son contrat de support équipements avec AFI-KLM E&M à ses 7 A321ceo et 32 A321neo. Cette extension vient compléter un accord conclu l'année dernière entre la filiale du groupe Air France et Cebu Pacific pour le support équipements de sa flotte d'A320. De plus, Singapore Component Solutions (SCS), co-entreprise entre AFI-KLM E&M et Sabena technics, dédiée au support équipements des flottes ATR et A320, a officialisé la signature d'un accord de coopération avec Liebherr durant le salon MRO Asia-Pacific. L'équipementier accompagnera et soutiendra SCS dans le développement des capacités industrielles dédiées aux échangeurs thermiques A320 fabriqués par Liebherr. SCS intègrera donc le réseau mondial des ateliers de réparation agréés par Liebherr.

    08 Novembre 18 - aerobuzz.fr - air-cosmos.com
    Tecalemit Aerospace : un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros

    Le chiffre d'affaires de Tecalemit Aerospace est de 60 millions d'euros et non proche "de 30 millions d'euros" comme l'indiquait la source utilisée dans notre synthèse de presse d'hier. Revenant sur l'opération de croissance externe réalisée le 31 juillet dernier, le groupe couvre désormais la totalité des "artères vitales" souples et rigides embarquées sur aéronef. Et, à ce sujet, Thierry Colcombet, président, et Franck Colcombet, directeur général, notent que "cette acquisition s'inscrit dans le cadre des attentes des grands donneurs d'ordres de la filière aéronautique, apportant robustesse, spécialisation et maîtrise dans un contexte de grande complémentarité industrielle, technique et commerciale".

    08 Novembre 18 - Tecalemit Aerospace
    Safran inaugure un centre de recherche dédié aux composites à matrice céramique

    Safran vient d'inaugurer à Bordeaux le site Safran Ceramics, centre de recherche dédié aux composites à matrice céramique (CMC). Les travaux qui y seront menés permettent d'envisager de remplacer les pièces de moteurs en alliages métalliques par des matériaux composites plus légers et plus résistants à très haute température. Le site accueille une centaine de spécialistes, une vingtaine de doctorants et abrite quelque 200 équipements de recherche de très haute technologie.  

    08 Novembre 18 - aerobuzz.fr
    Aéroport de Toulouse-Blagnac : l'actionnaire promet de poursuivre le développement de la plate-forme

    Mike Poon, président et fondateur de CALC et membre du conseil de surveillance de l'aéroport Toulouse-Blagnac, affirme (dans un publi-reportage diffusé par La Dépêche du Midi) vouloir "poursuivre dans un premier temps la stratégie de développement" mise en place à Toulouse-Blagnac et vouloir faire de la plate-forme "un porte-drapeau du secteur". Pour ce faire, CALC souhaite "améliorer l'accessibilité de Toulouse à l'international". Et d'ajouter : "dans cette optique, nous continuerons de développer de nouvelles routes entre Toulouse et des capitales comme Amsterdam, Londres et vers la Chine également". Mike Poon rappelle à ce sujet que Tianjin Airlines vient d'obtenir le droit d'ouvrir une liaison directe entre Tianjin et Toulouse.

    08 Novembre 18 - La Dépêche du Midi
    Bombardier cède l'avion régional Q400 et supprime 5 000 postes

    Après avoir cédé le programme CSeries à Airbus, Bombardier a annoncé, hier, de nouvelles cessions d'actifs et des réductions d'effectifs. Le constructeur canadien va notamment se séparer du programme d'avion régional Q400 pour 300 millions de dollars, au profit du fonds d'investissement canadien Longview Aviation Capital, dont la marque commerciale est Viking Air. En 2016, ce dernier lui avait déjà racheté les bombardiers d'eau Canadair. Bombardier se sépare également de sa branche "formation de pilotes pour l'aviation d'affaires", cédée pour 645 millions de dollars au spécialiste canadien de vol CAE. Bombardier supprime parallèlement 5 000 postes à travers le monde (dans les 12 à 18 mois prochains) sur un effectif total de 69 500 salariés.

    09 Novembre 18 - Financial Times - Les Echos - air-cosmos.com - air-journal.fr
    Défense

    Défense

    Centième anniversaire de l'armistice de 1918 : de nombreux chefs d'Etat et délégations étrangères aux Champs-Elysées dimanche

    Près de 80 délégations étrangères sont attendues à Paris ce dimanche 11 novembre pour commémorer, à l'Arc de Triomphe, le centième anniversaire de l'armistice de 1918. De nombreux chefs d'Etat et de gouvernement seront présents dont Angela Merkel, Vladimir Poutine et Donald Trump. L'ensemble de la presse continue de revenir sur l'évènement, sur les quatre années de conflit et sur les innombrables conséquences de la Grande guerre.

    09 Novembre 18 - L'Opinion - Le Figaro - Le Monde - L'Express - L'Humanité - Libération - Le Point
    Crédits de défense : la DGA peut engager cette année 12,7 milliards d'euros de commandes

    La DGA peut, cette année, engager 12,7 milliards d'euros de commandes contre 11,2 milliards l'an dernier, et le montant prévu en 2019 (première année d'application de la nouvelle loi de programmation militaire) sera de 14,3 milliards. Hier, Joël Barre, délégué général pour l'Armement, a assuré que les restrictions budgétaires présentées mercredi par la loi de finances rectificative 2018 n'auront pas de conséquences sur les livraisons d'équipements. Parmi les investissements, l'armée de l'Air bénéficiera de la rénovation des avions Rafale au nouveau standard 3, avec notamment le nouveau missile air-air MICA NG dont 567 exemplaires seront commandés. En matière d'exportations d'armements, la DGA estime qu'elles s'élèveront à quelque 7 milliards d'euros cette année, comme en 2017. En revanche, le financement des opérations extérieures et intérieures, dont le coût est cette année estimé à 1,37 milliard d'euros, devra être entièrement couvert par le ministère de la Défense alors que, primitivement, la solidarité interministérielle devait jouer pour la moitié de la somme. Le Monde et Le Figaro détaillent les différents aspects du problème. L'hôtel de Brienne assure qu'"il n'y aura pas de conséquences sur les commandes et les livraisons de matériels au profit des armées".

    09 Novembre 18 - Les Echos - Le Monde - Le Figaro
    SCAF : premières études en janvier 2019, espère la DGA

    "Notre espoir est de pouvoir lancer les premières études sur le SCAF en janvier 2019", a précisé hier Joël Barre, délégué général pour l'Armement. Selon Les Echos, le patron de la DGA ne cache pas que ce Système de Combat Aérien du Futur, enjeu essentiel en développements technologiques et industriels, faisait l'objet de discussions.

    09 Novembre 18 - Les Echos
    L'Exécutif met la dernière main à une stratégie spatiale de défense

    En juillet dernier, Emmanuel Macron a chargé Florence Parly de lui présenter -avant la fin de l'année- une "stratégie spatiale de défense". Un groupe de travail a été constitué au ministère des Armées : rassemblant le CIE, la DGA, la Direction du renseignement militaire et l'Onera notamment, il doit remettre ce mois-ci ses conclusions à la ministre avant un discours présidentiel sur l'Espace prévu début 2019. A partir de ce calendrier, Challenges revient sur ce qu'il estime "la militarisation de l'Espace", laquelle s'est amplifiée au cours des dix dernières années tout en restant largement dominée par les Etats-Unis. En France, plusieurs projets sont actuellement à l'étude ou en cours de développement en matière de surveillance de l'Espace, des objets qui s'y trouvent, notamment en orbite basse et pour mieux protéger les satellites français en service.

    08 Novembre 18 - Challenges
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    A lire : le 12ème "Erreurs de pilotage" de Jean-Pierre Otelli

    Référence en la matière, le 12ème tome d'"Erreurs de pilotage" de Jean-Pierre Otelli vient de paraître. Dans ce volume, cet expert aéronautique-pilote-journaliste-écrivain revient en détail sur six récents accidents aériens d'avions de lignes de différentes compagnies. Comme il s'y emploie à chaque fois, ce leader de patrouille acrobatique s'appuie sur une analyse précise de l'enquête et des données objectives qu'elle apporte pour expliquer quelles ont été la ou les défaillances/erreurs commises, seconde par seconde, qu'il s'agisse d'une sortie de piste d'un Boeing 747-400 ou du crash d'un Casa 212 bimoteur. Intérêt de la lecture : pour chaque incident/accident, Jean-Pierre Otelli explique "les erreurs qui ont été commises", qu'il s'agisse d'une méconnaissance des systèmes de l'appareil ou d'un manque de confiance de pilotes face à un contrôle aérien trop péremptoire.

    * "Erreurs de pilotage, tome 12", de Jean-Pierre Otelli. Editions JPO (www.editions-jpo.com)

    09 Novembre 18 - Editions JPO
    A la une des médias sociaux

    A la une des médias sociaux

    Les As de l'aviation de 14-18 à l'honneur sur Arte et RMC Découverte

               

    08 Novembre 18 - Pour visionner les documentaires : cliquez sur les images