Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 05 décembre 2018
  •  

    Industrie

    Industrie

    GIFAS : le plan Ambition PME-ETI accueille la seconde promotion composée de 30 PME

    Le plan Ambition PME-ETI, lancé par le GIFAS, vient d'accueillir la seconde et dernière promotion de trente PME et ETI. En partenariat avec la Bpifrance, elles seront accompagnées pendant 18 mois pour construire leur stratégie avec une séquence de diagnostic, l'élaboration d'une feuille de route en ressources humaines, digital, international et des formations thématiques. Parmi les entreprises retenues, se trouvent les sociétés Sotip et Hodé, à Toulouse, ou Air Support, dans le Gers. A ce sujet, Christophe Cador, patron de Satys et président du Comité AERO-PME du GIFAS, a précisé : "la filière aéronautique tend la main aux PME (...). Nous bénéficions d'un soutien incroyable des donneurs d'ordre pour qu'il y ait demain des PME françaises à bord des avions".

    05 Décembre 18 - La Dépêche du Midi
    GIFAS : le programme Industrie du Futur sera lancé en juin 2019 au Salon du Bourget

    Le GIFAS lancera le programme Industrie du Futur lors du prochain Salon du Bourget, en juin 2019. Il constitue le prolongement du programme Performances industrielles dont l'objectif est de préparer les PME à accélérer leur maturité industrielle. Doté d'un budget de 50 millions d'euros sur trois ans (2019-2022), ce programme débutera en septembre 2019 en partenariat avec l'association Space et BoostAeroSpace. Selon le GIFAS, il comportera quatre volets qui sont largement détaillés dans Air&Cosmos.

    05 Décembre 18 - Air & Cosmos
    Numérisation des PME : un point précis de la situation actuelle des entreprises

    De multiples initiatives se mettent en place pour accélérer la numérisation des PME, notamment dans le secteur aéronautique. Bien mis en lumière lors du séminaire organisé par le GIFAS ("Les nouvelles technologies au service de la compétitivité et de la croissance de la filière") le 29 mai dernier, les besoins d'accompagnement des PME en la matière sont patents. A ce sujet, Air & Cosmos dresse un copieux état des lieux de la situation dans les entreprises de l'Hexagone et des projets ou programmes lancés par plusieurs clusters (Aériades, IEF Aéro, NAE, CCA).

    05 Décembre 18 - Air&Cosmos
    Assystem Technologies pilote un projet de fabrication de pièces de cabine d'avion à partir de composites issus du bambou

    Assystem Technologies pilote le projet de R&D baptisé "Bamco" (Bamboo long fibre reinforced biobased matrix composites) qui vise à fabriquer des prototypes de pièces de cabine d'avion en matériaux composites biosourcés en fibre de bambou d'ici à 2021. En effet, le bambou a pour avantage d'être biosourcé, d'avoir une bonne résistance thermique et d'être 2,5 fois moins dense que le verre à module mécanique équivalent, apportant un gain de poids. Le projet a démarré en octobre dernier et associe huit partenaires : les laboratoires Cirimat et Compositadour, Cobratex, Arkema, Specific Polymers, Lisa Aeronautics et Mecano ID. Philippe Ponteins, responsable métier matériaux chez Assystem Technologies, précise que des prototypes de pièces de cabine vont être fabriqués et que l'objectif est d'arriver au même coût que les composites actuels, "sinon on les utilisera pour les cabines VIP".

    05 Décembre 18 - Les Echos
    Défense

    Défense

    Airbus et Lockheed Martin s'allient pour proposer l'A330 MRTT aux armées de l'Air du monde entier, dont l'US Air Force

    Airbus et Lockheed Martin ont signé un accord visant à "explorer conjointement les opportunités de répondre au besoin croissant des clients militaires américains et des armées de l'Air dans le monde entier en matière de ravitaillement en vol". Les deux groupes souhaitent coopérer autour de l'A330 MRTT pour fournir des services afin de remédier aux déficits capacitaires en la matière. "L'US Air Force mérite la meilleure technologie et la plus haute performance en matière de ravitaillement en vol, a précisé Tom Enders, et c'est précisément ce que la formidable équipe industrielle regroupant Lockheed Martin et Airbus entend offrir".  "Nous sommes convaincus que l'alliance du savoir-faire d'Airbus en matière de ravitailleurs et de la forte présence de Lockheed Martin aux Etats-Unis permettra de fournir des solutions extrêmement performantes, capables de répondre aux besoins actuels et futurs de l'armée américaine en matière de ravitaillement en vol", a souligné Fernando Alonso, le patron de Military Aircraft, au sein d'Airbus Defence and Space. Pour sa part, Marillyn Hewson, PDG de Lockheed Martin, a précisé : "Nos clients ont impérativement besoin de capacités de ravitaillement en vols fiables et modernisées afin de préserver leur capacité de projection et leur avantage stratégique".

    05 Décembre 18 - air-cosmos.com - La Tribune - Les Echos - journal-aviation.com
    SCAF : l'Espagne demande officiellement à faire partie du projet

    L'Espagne souhaite intégrer le programme de Système de Combat Aérien Futur (SCAF). Margarita Robles, ministre de la Défense espagnole, a envoyé une lettre à ses homologues française et allemande leur indiquant "la ferme intention du gouvernement" de faire partie du projet de chasseur européen du futur. La ministre souhaiterait entériner l'intégration au programme par la signature d'une lettre d'intention ou d'un protocole d'entente. Et elle précise que le montant de la participation espagnole au SCAF pour les deux prochaines années serait de 25 millions d'euros. On ignore pour l'instant si la France et l'Allemagne valideront la demande.

    05 Décembre 18 - journal-aviation.com - Les Echos
    Charles-de-Gaulle : une trentaine de pilotes en cours de qualification pour évoluer sur Rafale

    Le Charles-de-Gaulle a repris la mer au début de l'automne et devrait être prêt en mars prochain pour repartir en opération. Une trentaine de pilotes sont en cours de qualification pour évoluer sur Rafale, et notamment dans les opérations délicates de catapultage et d'appontage sur une piste de moins de 100 mètres et qui bouge. Libération détaille ces opérations, les conditions nécessaires (roulis, tangage, axe de piste), rappelant que, pour apponter, le pilote doit capturer l'un des trois filins qui traversent l'arrière du porte-avions, "idéalement le deuxième". Plus bas sur le navire, se trouvent les hangars où sont rangés et entretenus les appareils et où se trouvent stockés les quelque 400 tonnes de missiles et de bombes qu'ils sont en mesure d'emporter.

    05 Décembre 18 - Libération
    Espace

    Espace

    ArianeGroup : une Ariane 5 met sur orbite deux satellites totalisant 9,36 tonnes

    Un lanceur Ariane 5 a effectué son dernier lancement de l'année hier avec succès et placé en orbite deux satellites (voir notre synthèse d'hier). La masse totale de ces deux "passagers" s'élevait à 9,36 tonnes. Au total, Ariane 5 a placé en orbite au cours de l'année 13 satellites à l'occasion de six lancements. "A l'occasion des 6 tirs réalisés en 2018, Ariane 5 a une nouvelle fois démontré sa performance et sa flexibilité", a insisté Alain Charmeau, président exécutif d'ArianeGroup.

    05 Décembre 18 - futura-sciences.com
    Space X a réutilisé pour la troisième fois le même premier étage d'un lanceur Falcon 9

    Space X a placé lundi en orbite 64 mini-satellites avec un lanceur Falcon 9. Ce dernier utilisait pour la troisième fois un premier étage réutilisable, lequel est d'ailleurs revenu se poser sur une plate-forme automatisée prévue à cet effet et installée au large de la Californie. La charge utile était composée de 15 microsatellites et 49 Cubesats, appartenant à 34 clients différents en provenance de 17 pays. Parmi eux se trouvaient  deux satellites SkySats et trois nanosatellites Doves dernière génération de Planet, un spécialiste de l'imagerie satellite et de l'analyse de données. Désormais, cette société, fondée en 2010 par trois scientifiques de la NASA, dispose d'une flotte de plus de 130 satellites actifs, dont 15 SkySats.

    05 Décembre 18 - The Wall Street Journal - aeromorning.com - Les Echos
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    SNPL Air France : les élections désignent une toute nouvelle équipe

    Des élections au sein du SNPL d'Air France, marquées par un taux de participation record de 80,16%, ont désigné une équipe composée des principaux opposants à Philippe Evain, président depuis quatre ans. Ce dernier arrive en 4ème position sur la liste des 48 représentants syndicaux élus, avec 516 voix sur les 1 894 suffrages exprimés. A l'inverse, Vincent Bossy arrive en tête avec 59,39% des suffrages. Le résultat final des élections et la composition du nouveau bureau ne seront connus qu'à l'issue du vote des 48 représentants syndicaux, prévu demain matin. Mais on anticipe d'ores et déjà un renouvellement complet de l'équipe dirigeante au sein du SNPL Air France.

    05 Décembre 18 - La Tribune - Les Echos
    Air Affaires lève 2,1 millions d'euros pour s'étendre en Allemagne, en Suisse et en Espagne

    Air Affaires, une société qui met en relation propriétaires d'avion et entreprises pour leurs déplacements professionnels (et limiter au maximum leur durée), lève 2,1 millions pour doubler de taille et se déployer en Suisse, Allemagne et Espagne. Depuis sa création, en 2016, cette société brestoise a organisé 350 déplacements professionnels en avion vers plus de 120 destinations en France et en Europe. Elle compte dans sa base de données 173 avions et 322 pilotes et se rémunère uniquement via une cotisation annuelle de 1 900 euros de chaque entreprise abonnée. Pour le reste, les transactions financières s'effectuent en direct entre le propriétaire de l'avion, le pilote et l'entreprise. Une location démarre aux alentours de 250 euros de l'heure.

    05 Décembre 18 - Les Echos
    Environnement & Développement durable

    Environnement & Développement durable

    Dominique Dubois, PDG de Multiplast, a bouclé sa route du Rhum à bord de "Gheo"

    Dominique Dubois, PDG de Multiplast, membre du GIFAS, a bouclé La route du Rhum, course en solitaire, en 30 jours, 28 minutes et 30 secondes. Il a donc parcouru 4 803 miles à la vitesse moyenne de 6,65 noeuds. Dans une interview, le skipper s'avoue à l'arrivée "très, très fatigué : le bateau est physique. Les trois derniers jours ont été épuisants avec 10 orages par jour et des vents qui passaient de 5 à 30 noeuds en 10 secondes. Il fallait manoeuvrer jour et nuit". Concernant son bateau, il précise que "Gheo va bien, presque comme neuf" et avoue : "je l'aime mon bateau. Il est juste pas fait pour naviguer tout seul". Mais le marin de préciser à l'arrivée que, "la nuit prochaine, je vais dormir dans mon bateau".....avant de retrouver "plus de 1 000 mails et des centaines de SMS et le téléphone qui sonne en permanence. C'est le retour à la réalité".

    05 Décembre 18 - Le Télégramme
    Emissions de CO2 : comment le transport aérien a décidé de réagir dans les années à venir

    La Tribune revient sur l'engagement pris par le transport aérien à réduire collectivement les émissions de CO2 à l'échelle mondiale. Iata, qui regroupe quelque 300 compagnies dans le monde, s'est en effet fixé pour objectif de stabiliser les émissions carbone du transport aérien à partir de 2020, puis de les diminuer à partir de 2035, pour parvenir à une réduction de moitié d'ici à 2050 par rapport à 2005. Or, entretemps, le nombre de passagers aura été multiplé par 8, passant de 2 milliards en 2005 à près de 16 milliards en 2050 et que le nombre d'avions aura plus que doublé par rapport à aujourd'hui. Le quotidien revient sur le système de compensation d'émissions décidé en 2016 par l'OACI ("Corsia") : dès le 1er janvier prochain et jusqu'à fin 2020, les compagnies aériennes seront obligées de calculer précisément leurs émissions qui serviront de référence pour mesurer la croissance des émissions et le volume à compenser. Ce système compensera plus de 80% de la croissance des émissions entre 2020 et 2035 (164 millions de tonnes de CO2 par an et près de 2,5 milliards de tonnes sur la période).

    05 Décembre 18 - La Tribune
    A la une des médias sociaux

    A la une des médias sociaux

    Safran Aerosystems consacre son 1er message sur Twitter à la prouesse de son parachute qui a posé la sonde InSight sur Mars

         

    04 Décembre 18 - En savoir plus : cliquez sur l'image