Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 08 avril 2019
  •  

    Industrie

    Industrie

    Latécoère : Yannick Assouad estime que 90 à 95% du plan Transformation 2020 seront achevés d'ici la fin de l'année

    Yannick Assouad, directrice générale de Latécoère, qui procède à un vaste tour d'horizon de son groupe dans Air&Cosmos, souligne plusieurs motifs de satisfaction dont l'avancement du plan Transformation 2020 et le succès commercial de la branche systèmes d'interconnexion. Concernant  le déroulement du plan, la dirigeante note, dans l'interview, que la "majorité des dépenses et des investissements liés au plan sera effectuée à 90% ou 95% d'ici la fin de cette année 2019", soulignant au passage le défi qu'a représenté le démarrage de deux usines. Concernant la branche Aérostructures, elle note que sa croissance passe par "des programmes qui sont déjà actifs" et que l'on n'aura pas de nouveaux programmes aéronautiques "avant les années 2020". Concernant la branche systèmes d'interconnexion, Yannick Assouad souligne sa croissance "très dynamique en 2018 (...) programmée pour se poursuivre". Plus généralement, la dirigeante explique qu'aujourd'hui, "notre stratégie est de diversifier nos clients et nos programmes", que ce soit dans la branche systèmes d'interconnexion ou dans celle des Aérostructures. Enfin, elle revient sur la nécessité d'une consolidation de la filière Aérostructures, laquelle nécessite à chaque fois des investissements importants : "il faut absolument qu'on se regroupe, qu'on utilise les synergies en partenariat, en particulier au niveau des frais fixes". Avec d'autres entreprises de taille comparable, "il y a une convergence d'intérêts et je ne vois pas pourquoi nous n'y arriverions pas (...) plutôt en s'unissant", mais, insiste-t-elle, il faut faire en sorte "que cette intégration arrive le plus vite possible".

    08 Avril 19 - Air & Cosmos
    Tom Enders quitte Airbus : l'heure du bilan

    Tom Enders quitte la présidence du groupe Airbus cette semaine, après avoir passé 19 ans dans les instances dirigeantes du groupe. A cette occasion, La Tribune revient à la fois sur la carrière de "Major Tom" et sur son "bilan" à la tête du groupe.

    08 Avril 19 - La Tribune
    Boeing va réduire la production du 737 MAX à partir de mi-avril

    Boeing a décidé de réduire le rythme de production de ses 737 MAX : à partir de mi-avril, les cadences passeront de 52/mois à 42/ mois, "à titre temporaire". Dennis Mullenburg, PDG, explique dans un message largement diffusé, les diverses actions engagées par le constructeur pour remédier aux problèmes récemment rencontrés par le MAX, "l'activation erronée du système MCAS de l'avion". Il précise à ce sujet : "nous avons la responsabilité d'éliminer ce risque et savons comment y parvenir (...). Nous progressons chaque jour dans la mise à jour du logiciel du 737 MAX qui permettra d'éviter de nouveaux accidents de ce type". La date de remise en service de l'appareil demeure inconnue. La FAA a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne déciderait pas seule mais qu'elle chercherait une décision collective avec les aviations civiles des pays concernés.

    08 Avril 19 - Ensemble de la presse
    La baisse de production du 737 MAX risque d'impacter des fournisseurs français

    De nombreux sous-traitants français sont impliqués dans la production du Boeing 737 MAX et sont donc concernés par la baisse de production annoncée. On compte près d'une centaine d'entreprises présentes sur les programmes Boeing et la chaîne des fournisseurs français réalise un chiffre d'affaires annuel de plus de 6 milliards de dollars, représentant 30 000 emplois, directs et indirects, selon Boeing. Premier d'entre eux, CFM International, filiale à parité entre Safran et General Electric, qui produit les moteurs CFM LEAP-1B. Selon lepoint.fr, même si CFMI produit en parallèle les moteurs LEAP-1A qui équipent la famille A320, un report de la version -1B vers les avions d'Airbus n'est pas envisageable en raison du diamètre différent des moteurs et de la dimension des pièces. Autre équipementier impacté, Figeac Aero qui a construit une "usine du futur" produisant les carters des LEAP. Les conséquences sur l'emploi devraient néanmoins être limitées. D'autres sous-traitants pourraient être concernés par une baisse "temporaire" de la production : Crouzet (capteurs), Latécoère (systèmes de surveillance), Michelin (pneus, en première monte), Vision Systems (stores cockpit), ELTA (balises de détresse), Saft (batteries), Lisi Aerospace (fixation), Saint-Gobain (pièces diverses), Aubert & Duval (solutions métallurgiques), Radiall (connecteurs) et Thales (systèmes de divertissement en vol).

    08 Avril 19 - lepoint.fr
    Safran : le Vietnam appelle Safran à construire une usine dans le pays

    Nguyên Thi Kim Ngân, présidente de l'Assemblée nationale du Vietnam, a reçu, le 1er avril à Paris, des dirigeants du groupe Safran. Celui-ci a ouvert son bureau au Vietnam en 1997 et coopère notamment avec les compagnies Vietnam Airlines et Pacific Airlines. Sa présence au Vietnam s'est encore renforcée depuis la naissance de Vietjet. Toutefois, la présidente estime que, même  si 200 entreprises françaises sont opérationnelles dans son pays, le commerce bilatéral de 5 milliards de dollars (en 2018) n'est pas à la hauteur des potentiels des deux pays. Ainsi, durant cette rencontre, elle a proposé au groupe Safran de construire un établissement de maintenance des moteurs, de production de pièces de rechange et de matériaux essentiels pour l'industrie aéronautique au Vietnam, précisant que le Vietnam était prêt "à créer un environnement juridique favorable aux entreprises étrangères". Le représentant de Safran a confirmé que le groupe était disposé à investir pour le long terme au Vietnam. 

    08 Avril 19 - Le Quotidien du Vietnam -
    Défense

    Défense

    OTAN : les 70 ans de "la plus vieille alliance militaire au monde"

    A l'occasion du 70ème anniversaire de l'institution, Le Monde consacre un dossier à l'OTAN, "la plus vieille alliance militaire du monde", fondée durant la guerre froide "pour défendre l'Occident contre l'URSS". Le quotidien évalue l'état des forces en présence, en termes de dépenses militaires ou d'effectifs en service actif, et revient sur l'objectif souvent répété de voir chaque membre de l'Organisation mobiliser 2% de son PIB pour les dépenses de défense. (La France mobilise pour sa part 1,82% de son PIB). Enfin, Julianne Smith, ex-conseillère du vice-président américain Joe Biden, déplore que l'Allemagne ne contribue pas suffisamment au budget de l'OTAN et évoque "la paralysie" du pays en matière de politique étrangère et de sécurité.

    08 Avril 19 - Le Monde
    Sécurité

    Sécurité

    Thales : la sonde Cybels Sensor obtient le visa de sécurité de l'ANSSI

    Le groupe Thales a annoncé que sa sonde de détection Cybels Sensor a obtenu le visa de sécurité délivré par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI). Cette sonde a été spécifiquement conçue et développée pour répondre aux obligations de la loi de programmation militaire, précise à ce sujet le groupe. "Elle permet aux OIV et aux entreprises de détecter les cyber-attaques en surpervisant leurs réseaux en toute confiance".

    08 Avril 19 - cerclefinance.com
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    L'EASA et IATA partent en guerre contre les comportements "inappropriés" à bord des vols en Europe

    L'EASA et IATA ont lancé une  campagne de sensibilisation qui vise à attirer l'attention sur les comportements inappropriés de certains passagers en vol. Selon ses responsables, toutes les 3 heures, la sécurité d'un vol est mise à mal en Europe en raison du comportement d'un passager. Et plus de 70% de ces incidents conduisent à une forme d'agression qui font, qu'une fois par mois, la situation se dégrade au point de devoir atterrir d'urgence sur l'aéroport le plus proche. Cette campagne s'intitule "Not on my flight" ("Pas sur mon vol"). "Un vol doit être une expérience agréable et sûre, a expliqué Patrick Ky, directeur exécutif de l'EASA. On ne peut absolument pas tolérer les comportements inappropriés à bord".

    08 Avril 19 - air-cosmos.com
    Aéroports de Paris : la "journée investisseurs" a été bien suivie par tous les candidats potentiels

    La "journée investisseurs" organisée par Aéroports de Paris, vendredi, a enregistré une affluence record. Tous les grands noms du secteur aéroportuaire mondial étaient présents, dont Vinci ou Ardian, côté français, ou Macquarie, IFM Investors, Ferrovial, SNC-Lavalin, côté étranger. Les responsables d'Aéroports de Paris ont présenté leurs dernières prévisions stratégiques d'ici 2037, date prévue pour la mise en service du futur terminal T4 de Roissy et sont revenus sur le projet de contrat de régulation économique qui fixera les investissements et l'évolution des redevances d'ADP pour la période 2021-2027.

    08 Avril 19 - Le Figaro - Les Echos (08/04)
    Economie - Conjoncture

    Economie - Conjoncture

    Brexit : les entreprises françaises envisagent un "no deal"

    Les grands groupes comme les PME tentent de s'organiser face à l'éventualité d'un Brexit sans accord alors que l'échéance se rapproche : si l'accord de divorce n'est pas approuvé par la Chambre des communes d'ici vendredi prochain, le Royaume-Uni sortirait aussitôt de l'Union européenne et serait, dès le lendemain, soumis aux mêmes règles que les Etats qui n'appartiennent pas à l'UE. Le Figaro passe en revue les divers problèmes et inconnues que les sociétés françaises vont devoir affronter, notamment Airbus, qui emploie 14 000 salariés dans 25 sites et réalise 6 milliards de livres de chiffre d'affaire outre-Manche.

    08 Avril 19 - Le Figaro - Les Echos
    Marchés publics : une "manne" annuelle de 75 milliards d'euros, mais les PME de moins en moins présentes

    Alors que les marchés publics représentent une "manne" de 75 milliards d'euros chaque année, les PME en sont souvent exclues et leur part n'a cessé de diminuer durant ces dernières années, passant de 62% à 57,5% en nombre de contrats et de 33% à 29,4% en montants octroyés. Selon Frédéric Griot, vice-président de la CPME, "seulement 30% de nos adhérents répondent aujourd'hui à ces appels d'offres". Depuis 2016, et l'introduction de nouvelles règles sur la passation des marchés publics, l'Etat multiplie les mesures pour favoriser l'accès des PME aux marchés publics. Pour l'occasion, Le Parisien passe en revue les "obstacles récurrents" que les entreprises de moindre taille doivent affronter, tels la complexité des règles, les retards de paiement, des procédures "calibrées pour les grands groupes" ou la loi du mieux-disant. Le quotidien rappelle que le Guide de la médiation des marchés publics à destination des PME ("Osez la commande publique") est téléchargeable sur internet

    08 Avril 19 - Le Parisien
    Entreprises : les retards de paiement se sont stabilisés en 2018 à 11 jours en moyenne

    Les retards de paiement se sont stabilisés à environ 11 jours en 2018, note le cabinet Altares, après plusieurs années de décrue. Toutefois, le pourcentage des entreprises payant à l'heure leurs factures est tombé en 2018 de 44% à 41,8%. Les grands retards (au-delà de 30 jours) régressent de 6,3% à 6,1%. Altares note par ailleurs que si les entreprises de 3 à 5 salariés ont un retard moyen de 10,2 jours (au 3ème trimestre 2018), plus la taille de l'entreprise croît, plus ses délais de paiement s'allongent pour atteindre une moyenne de 13,3 jours pour celles employant plus de 5 000 personnes, malgré le risque de fortes amendes.

    08 Avril 19 - Les Echos
    A la une des médias sociaux

    A la une des médias sociaux

    Tribune : "une nouvelle ère pour l'innovation dans la défense"

          

    08 Avril 19 - Pour en savoir plus, cliquez sur l'image