Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 12 avril 2019
  •  

    Industrie

    Industrie

    Airbus : le nouveau comité exécutif est en place

    Au lendemain de la nomination de Guillaume Faury à la tête d'Airbus, le groupe a présenté la composition du nouveau comité exécutif. Comme attendu, celle-ci consacre la fusion totale de la gouvernance du groupe avec celle de la division Commercial Aircraft. Ce nouveau "comex" unique remplace donc les deux anciennes entités, le comité exécutif du groupe et le comité exécutif opérationnel d'Airbus. La fonction de président exécutif de la division Commercial Aircraft disparaît. Par ailleurs, alors que les deux anciens comités comprenaient respectivement 17 et 10 membres, le nouveau comité exécutif n'en compte plus que 12. Il comprend les directeurs des divisions et d'autres membres représentants les différentes grandes fonctions du groupe. Parmi les nouvelles venues, figure Julie Kitcher, nommée vice-présidente exécutive communications, qui avait rejoint Airbus en 2000. A l'inverse, conséquence logique de ce resserrement, plusieurs fonctions sortent de la composition de ce nouveau comité exécutif.

    12 Avril 19 - journal-aviation.com - Les Echos - La Tribune
    Le groupe industriel Marcel Dassault va céder le groupe belge Sabca

    Selon le quotidien Le Soir, le groupe industriel Marcel Dassault a annoncé son intention de céder sa participation de 96,85% dans l'industriel belge Sabca qu'il détenait depuis 50 ans. Il y a un mois, le groupe avait racheté la participation de 43,57% de Fokker Aerospace dans cette entreprise. L'annonce de la mise en vente est survenue au moment même où Sabca publie un retour aux bénéfices et une forte progression de sa performance industrielle. Présent sur les marchés aéro-structure civile, maintenance militaire et espace, Sabca est doté de nombreux métiers et dispose d'une implantation au Maroc.

    12 Avril 19 - air-cosmos.com - Le Soir
    EASA-FAA : Patrick Ky n'exclut pas des "décisions différentes" à propos de la remise en service du 737 MAX

    Air & Cosmos consacre un dossier aux problèmes rencontrés par le Boeing 737 MAX. A cette occasion, Patrick Ky, directeur exécutif de l'EASA, précise dans une interview les relations de l'agence européenne avec la FAA, son homologue américaine. "C'est une relation très forte qui implique, globalement, que lorsqu'un produit est certifié par la FAA, l'EASA n'effectuera qu'une procédure de certification simplifiée, et inversement". Concernant la remise en service de l'appareil, le dirigeant explique : "cela risque d'être compliqué si les analyses en cours mènent à des décisions différentes en termes de remise en service, ce qui est possible". (A lire dans le dernier numéro d'Air & Cosmos)

    12 Avril 19 - Air & Cosmos - The New York Times
    Safran Nacelles : Avianca Holding S.A. lui confie la maintenance de ses réacteurs LEAP-1A

    Safran Nacelles a été sélectionné par Avianca Holding S.A. pour assurer la maintenance et l'approvisionnement de pièces de rechange sur les nacelles des turboréacteurs LEAP-1A de CFM qui équipent la flotte d'A320 de la compagnie. Les services de maintenance et d'approvisionnement de pièces de rechange font partie des services NacelleLife. Celle-ci propose aux opérateurs des services qui s'adaptent à leurs exigences à chaque étape importante de la vie de leurs flottes, explique la filiale de Safran, depuis la préparation de l'entrée en services jusqu'au retrait ou remise en opération des avions. Avianca Holding S.A. possède actuellement 9 avions de la famille A320 (7 A320neo et 2 A321neo et attend 24 A320neo supplémentaires.

    12 Avril 19 - air-cosmos.com
    Espace

    Espace

    Airbus prépare le lancement du satellite Cheops dédié aux exoplanètes

    Airbus Defence and Space a terminé la construction du satellite Cheops (Characterising Exoplanet Satellite) et l'ESA vient de donner son feu vert à la l'issue de la revue de qualification. Il est chargé de caractériser les propriétés des exoplanètes qui gravitent autour des étoiles. "Grâce à ses observations ultra précises des étoiles connues pour être entouré des d'exoplanètes, la mission permettra la première étude détaillée des compositions et natures de planètes extrasolaires", explique Günther Hasinger directeur de la Science de l'ESA. Cheops est le premier satellite de l'ESA dédié aux exoplanètes et ouvre la voie à deux autres missions pour la décennie à venir, consolidant le rôle pionnier de l'Europe dans la science des exoplanètes". Le satellite a été réalisé par un consortium composé de 24 entreprises sélectionnées dans 11 pays européens. L'instrument qui permettra d'étudier ces planètes est un télescope Ritchey-Chrétien fourni par l'université de Berne. Cette mission spatiale est la première mission pour l'ESA sous direction espagnole.

    12 Avril 19 - aeromorning.com - aircosmosinternational.com (02/04)
    Trou noir : un radiotélescope installé en Espagne a participé à la réalisation de la première image

    Pour réaliser la toute première image d'un trou noir (voir notre synthèse d'hier), les astronomes ont fait travailler des télescopes dans le monde entier. Un seul se trouve en Europe : il s'agit du radiotélescope de Pico Velata, situé à 2 850 mètres d'altitude, dans la sierra Nevada. L'Express consacre un reportage à ce radiotélescope et sur cette fameuse observation qui a permis la publication, hier, de la première image d'un trou noir.

    12 Avril 19 - L'Express - La Tribune - The New York Times - Le Monde
    Planète Mars : de multiples difficultés à résoudre avant d'envisager une mission habitée

    Alors que trois missions robotisées en direction de Mars sont en préparation pour 2020, on évoque de plus en plus les conditions à réunir pour tenter, dans un futur plus ou moins proche, d'envoyer des hommes sur la planète rouge. A cette occasion, Le Point publie un dossier qui cerne quelques-unes des difficultés à résoudre avant d'envisager une telle mission : durée du voyage (aller-retour et séjour sur place), ravitaillement, et surtout nature de l'atterrisseur à construire. A ce sujet, Francis Rocard, responsable des programmes d'exploration du Système solaire au CNES remarque : "quant à l'atterrisseur de 30 à 40 tonnes capable de poser un équipage de 6 personnes, non seulement il n'existe pas mais on ne sait pas le fabriquer". Enfin, l'astrophysicien Jean-Pierre Bibring explique dans une interview que "si on est amené à envoyer un jour des humains sur Mars, on commencera, je pense, par le faire via une station orbitale autour de la Planète rouge". Mais il estime que les défis énormes d'une mission habitée "font qu'un voyage sur Mars est extrêmement peu probable, pour de nombreuses décennies à venir". Enfin, le magazine passe en revue les "technologies à maîtriser" avant de se rendre sur la planète rouge.

    12 Avril 19 - Le Point
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    L'Assemblée a adopté la loi Pacte, autorisant la privatisation d'Aéroports de Paris

    L'Assemblée nationale a adopté hier la loi Pacte, en faveur de la croissance des entreprises. Celle-ci autorise la privatisation de plusieurs sociétés publiques dont Aéroport de Paris. Des parlementaires opposés à ce projet souhaitent qu'un Référendum d'Initiative Partagée (RIP) soit organisé à ce sujet. Pour l'heure, deux candidats se sont officiellement portés candidats à la reprise d'Aéroports de Paris, Vinci et le fonds Ardian, asssocié à 7 départements franciliens. Le dossier comporte de nombreuses inconnues : notamment, l'Etat cèdera-t-il la totalité de sa participation (50,6%) ou en gardera-t-il une part ? Et en cas de vente, vendra-t-il en une seule fois ou de façon échelonnée ? Dans un "Commentaire", Augustin Landier, professeur à HEC et David Thesmar, professeur au MIT, expliquent pourquoi, débuter les privatisations par celle d'ADP n'est pas "une bonne idée".

    12 Avril 19 - Le Figaro - Les Echos
    Air Caraïbes : trafic passagers et chiffre d'affaires en hausse en 2018

    Air Caraïbes a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 482 millions d'euros, en croissance de 10,3% et dégagé un bénéfice net de 10,4 millions. Le trafic long-courrier a été proche de 1,3 million de passagers, en croissance de 11,5% et, entre 2016 et 2018, le trafic passagers de la compagnie a augmenté de 48%. Pour 2019, la compagnie table sur une augmentation de chiffre d'affaires à 524 millions d'euros et un résultat net de 15,5 millions. Cette année sera marquée par l'arrivée d'un troisième A350-900 (en juillet), en remplacement d'un A330-300. Au total, Air Caraïbes opèrera 8 avions : 3 A330-300, 2 A330-200, 3 A350-900. Enfin, le 16 décembre 2019, le premier A350-1000 fera son entrée dans la flotte. Il disposera de 40 sièges de plus que le -900 et adoptera une configuration tri-classe à 429 sièges.

    12 Avril 19 - La Tribune - air-cosmos.com
    Les compagnies low-cost du groupe IAG continuent de se déployer en Europe

    La compagnie espagnole Vueling Airlines, filiale du groupe IAG, annonce l'arrivée d'un troisième A320 sur la base de Paris-CDG. Elle dispose désormais de sept monocouloirs opérant au départ de la France (trois à CDG et quatre à Orly). Cet été, la compagnie propose 61 routes au départ de 12 aéroports de l'Hexagone, soit une hausse de 9% de ses capacités par rapport à 2018. Par ailleurs, la compagnie Level, autre filiale du groupe IAG a inauguré sa base d'Amsterdam-Schipol, sa quatrième après Barcelone, Orly et Vienne. Elle basera jusqu'à trois A321 de 210 sièges dans l'aéroport néerlandais. Cette compagnie dispose actuellement de deux A320, quatre A321 et cinq A330-200 (opérés par Iberia et Openskies).

    12 Avril 19 - air-journal.fr
    Economie - Conjoncture

    Economie - Conjoncture

    Les entreprises prévoient d'embaucher 350 000 personnes de plus cette année

    Les entreprises prévoient d'embaucher 350 000 personnes de plus, annonce Pôle Emploi, représentant une hausse de 15% (hors Etat et administrations publiques). A ce rythme, le nombre de projets de recrutement frôlerait les 2,7 millions cette année, le chiffre le plus haut depuis 2010. 45,2% des projets portent sur des CDI contre 41,7% l'an dernier. Dans l'industrie, les projets d'embauche sont en hausse de 19,6%.

    12 Avril 19 - Le Figaro - Les Echos
    Selon un rapport, la France peut devenir un champion international de la robotique

    En matière de robotisation de son industrie, la France se classe au 18ème rang mondial avec 132 robots pour 10 000 ouvriers. Son secteur robotique croît de 16% et elle ne compte qu'une entreprise dans le top 10 de la robotique industrielle (Staubli). Toutefois, au moment où se tient à Lyon le salon  SIDO, dédié à la robotique, Bruno Bonnell, député, a présenté un rapport qui vise "à faire de la France un champion international de la robotique et des systèmes intelligents". Le rapport présente 10 propositions qui ont pour objectif de proposer "une stratégie politique volontariste qui se décline en propositions d'actions de court, moyen et long-terme". Notamment, l'élu souhaite que 2020 soit décrétée "année de la robotique en France".

    12 Avril 19 - La Tribune
    Environnement & Développement durable

    Environnement & Développement durable

    Biocarburants : "le "biojet" est bien le carburant de l'avenir" dans l'aviation

    Si l'on parle beaucoup du "biojet" et si plusieurs transporteurs ont déjà annoncé ou réalisé des vols d'essai utilisant ce carburant, la plupart des compagnies aériennes ne semblent pas l'utiliser à grande échelle. Selon biofuelsdigest.com, diverses confusions existent à propos du terme même de "biojet", et la publication revient avec précision sur la spécification standard du produit, sur les normes à ce sujet etc. Par ailleurs, la publication liste les avantages et les inconvénients de ce "biojet" remarquant que lorsqu'on utilise du biojet pour l'aviation, les émissions de gaz à effet de serre peuvent être réduites de 90% par rapport à celle des "petro-jet fuels". Pour les auteurs de cette synthèse, le biojet est bien le carburant de l'avenir.

    12 Avril 19 - biofuelsdigest.com
    A la une des médias sociaux

    A la une des médias sociaux

    Guillaume Faury, nouveau patron d'Airbus, a choisi sa garde rapprochée

        

    12 Avril 19 - Pour en savoir plus long, cliquez ici