Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 05 juin 2019
  •  

    Industrie

    Industrie

    Le 53ème Salon du Bourget qui attend plus de 300 000 visiteurs s'annonce sous les meilleurs auspices

    Eric Trappier, Président du GIFAS et Patrick Daher, Commissaire général du Salon, ont donné hier à Paris le coup d'envoi officiel du 53ème Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace qui s'annonce "sous les meilleurs auspices", comme l'a rappelé Eric Trappier. Ce rendez-vous, qui se révèle la plus grande manifestation du genre dans le monde, comptera cette année 2 453 exposants et devrait recevoir au cours de la semaine au moins 322 000 visiteurs, 140 000 professionnels et 180 000 grand public (chiffres 2017). Cette édition du Salon survient alors que l'on fête les 50 ans d'Airbus comme le cinquantenaire du Concorde, du Boeing 747 et des premiers pas de l'Homme sur la Lune. Comme lors de chaque édition, de multiples évènements se dérouleront simultanément pendant ces 7 jours : présentations d'appareils en vol ou en statique (150 aéronefs attendus), annonces de contrats, présence de personnalités, visites officielles, dont celles du président de la République et du Premier ministre, rencontres BtoB etc. Cette 53ème édition survient au moment où la filière aéronautique française multiplie les recrutements évalués cette année comme l'an passé à 15 000 contrats, pour l'essentiel en CDI. D'où le succès attendu de l'Avion des Métiers, vitrine inégalée des métiers de l'aéronautique et de l'espace, initiée par le GIFAS depuis plusieurs éditions et qui monte encore en puissance cette année (voir notre synthèse de lundi). Par ailleurs, le Salon accueillera la deuxième édition du Paris Air Lab, une édition "augmentée" qui met en valeur non seulement l'innovation propre au secteur mais également sa capacité à diffuser vers d'autres secteurs. Enfin, le Salon du Bourget est également une prouesse logistique : cette "ville éphémère" nécessite 6 mois de montage, lequel mobilise 18 000 personnes pour 2 millions d'heures de travail.

    05 Juin 19 - journal-aviation.com
    Dassault Aviation présentera son savoir-faire dual au 53ème Salon du Bourget

    Dassault Aviation présentera son savoir-faire dual, civil et militaire lors du 53ème Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace. Le constructeur exposera sur son stand ses maquettes de Falcon, Rafale, Falcon de missions, ATL2, drones, avions futurs et véhicules spatiaux. Un espace "Rafale Inside" permettra aux visiteurs de vivre une expérience en réalité virtuelle. En statique, l'avionneur présentera le Rafale, les Falcon 8X, 900LX, 2000S/LXS et la cabine du Falcon 6X. Dans une enceinte spéciale, un simulateur démontrera les capacités opérationnelles du Rafale. Pour les démonstrations en vol, celle du Rafale sera assurée par l'armée de l'Air, celle du Falcon 8X par les pilotes d'essais de l'avionneur. Enfin, Dassault Aviation participera à "L'Avion des Métiers", organisé par le GIFAS. En 2019, l'avionneur compte embaucher un millier de collaborateurs tous métiers.

    05 Juin 19 - boursedirect.fr
    La Bretagne embarque au Salon du Bourget

    La Bretagne sera elle aussi au Salon du Bourget pour présenter son savoir-faire et les emplois disponibles dans la filière aéronautique. La Région abrite en effet une filière de quelque 120 PME qui fournissent des pièces de précision pour les moteurs, les trains d'atterrissage, la climatisation ou tous les systèmes électroniques d'un avion. "Tout avion qui survole la Bretagne a une pièce fabriquée en Bretagne", remarque Didier Chaboche, directeur général de Microsteel, une entreprise installée près de Rennes et qui fabrique des pièces de précision pour l'aéronautique, notamment pour Boeing.

    05 Juin 19 - Ouest-France
    Latécoère, Air France et Ubisoft présentent une cabine d'avion équipé de LiFi au Salon du Bourget

    Latécoère, Air France et le créateur de jeux vidéo Ubisoft ont annoncé qu'ils présenteraient un divertissement "puissance LiFi" lors du prochain Salon du Bourget. Pendant toute la semaine, Latécoère présentera sur son stand une reproduction de cabine moyen-courrier Air France en taille réelle, intégrant la technologie LiFi. L'équipementier insistera notamment sur les divers avantages de cette technologie. Cette solution a pu être déployée en avant-première dans une cabine Air France, "grâce à l'esprit pionnier" d'Air France Industries-KLM E&M. Le LiFi a en effet été repéré très tôt par les experts des modifications des cabines d'avion, qui ont dès lors commencé à réfléchir à la manière d'intégrer cette technologie innovante à bord d'un appareil. Lire également à ce sujet le "Prospective" que Les Echos ont publié dans leur édition de mardi 4 juin à propos de cette technologie "Light Fidelity".

    05 Juin 19 - air-journal.fr - Les Echos (04/06)
    Sofradir et Ulis fusionnent dans une nouvelle société : Lynred

    Les groupes Safran et Thales ont réorganisé leurs activités dans les capteurs infrarouges en fusionnant leurs deux sociétés actives dans ce domaine, Sofradir et Ulis. La nouvelle entité prend le nom de Lynred. Celle-ci comptera 1 000 salariés et figurera parmi les leaders mondiaux des détecteurs infrarouges. Selon Jean-François Delepeau, PDG, cette fusion s'est imposée "comme une évidence". Elle aboutit à n'avoir plus "qu'une seule marque (...), une gamme unique et cohérente (...) tout en offrant des synergies et davantage d'agilité". Les deux entreprises, installées toutes les deux à Veurey-Voroise (Isère), ont entamé cette fusion en novembre dernier. Le chiffre d'affaires de Lynred devrait se répartir à 43% en défense, 34% en industrie, 12% en aérospatial et 11% dans les applications grand public.

    05 Juin 19 - AFP - Le Point - Journal-aviation.com
    Avion du futur : le "Flying V" dispose d'un fuselage et d'ailes faisant partie d'une seule et même structure

    La compagnie KLM va financer des recherches portant sur un concept d'avion baptisé "Flying V", une aile volante long-courrier à l'aérodynamique soignée, capable de transporter 300 passagers. A la différence des avions actuels, le "Flying V" dispose d'un fuselage et d'ailes qui font partie intégrante d'une seule et même structure en V, les réacteurs étant disposés sur la partie haute de l'aéronef et non sous les ailes. Le "Flying V" est plus court et moins large qu'un A350 mais peut transporter autant de passagers en raison de son profil, expliquent ses concepteurs (la faculté d'ingénierie aérospatiale de l'université technologique de Delft). Sa consommation serait inférieure de 20% à celle d'un long-courrier actuel du type A350.

    05 Juin 19 - Technos et Innovations - L'Usine Nouvelle
    Les Apprentis d'Auteuil diplôment les premiers jeunes de "Skola Aéro"

    La Fondation des Apprentis d'Auteuil vient de diplômer la première promotion du dispositif "Skola Aéro", dédié aux métiers de l'aéronautique. C'est en 2017 que la fondation a imaginé ou contribué à de nouveaux dispositifs permettant à des jeunes éloignés de l'emploi de se former dans des secteurs en manque de main d'oeuvre. D'où ce programme "Skola Aéro" qui est réalisé avec six entreprises aéronautiques de Nouvelle-Aquitaine (Dassault Aviation, Sabena, Stelia Aerospace, Potez Aéronautique, Asquini et 3A), avec le soutien du GIFAS, de Pôle Emploi, des OPCO et du Conseil Régional. Les partenaires du dispositif et de la Fondation ont décidé de reconduire le dispositif pour l'année 2019-2020.

    05 Juin 19 - aqui.fr
    Défense

    Défense

    Airbus Helicopters : les armées commenceront à réceptionner le Guépard en 2026

    Le ministère des Armées a annoncé, il y a quelques jours, l'accélération du programme de l'Hélicoptère interarmées léger (HIL) (voir notre synthèse du 28 mai). Alors que la loi de programmation militaire prévoyait le lancement du programme en 2022, celui-ci est avancé à 2021 et les premières livraisons seront avancées de deux ans. Ce faisant, les armées commenceront à réceptionner les premiers Guépard (dénomination retenue pour les armées) en 2026 au lieu de 2028. Au total, les armées réceptionneront 169 HIL, 80 pour l'armée de Terre, 49 pour la Marine nationale et 40 pour l'armée de l'Air. Le Guépard se présente comme une plate-forme unique commune aux trois armées à partir de laquelle chacune intègre des équipements spécifiques. La certification du H160 est attendue pour 2019, et les premières livraisons pour 2020. "Cette anticipation va permettre d'accélérer le remplacement d'appareils d'ancienne génération tout en optimisant le soutien et la disponibilité de la flotte d'hélicoptères de l'Etat français", a déclaré Bruno Even, CEO d'Airbus Helicopters.

    05 Juin 19 - aerobuzz.fr - Air&Cosmos
    Exportations d'armes : les prises de commandes françaises se sont élevées à 9,118 milliards d'euros l'an dernier

    Les prises commandes d'armements par des entreprises françaises se sont élevées à 9,118 milliards d'euros en 2018, en hausse de 30% par rapport à 2017. Ce résultat s'explique en partie par la conclusion de grands contrats : six contrats d'un montant supérieur à 200 millions d'euros, dont 5 supérieurs à 500 millions. Parmi les pays destinataires, le Qatar (2,37 milliards), la Belgique (1,12 milliard) et l'Arabie Saoudite (949,3 millions). Toutefois, les exportations françaises sont constituées pour une large part sur un socle de contrats inférieurs à 200 millions d'euros. "Ces résultats sont obtenus dans un contextte de concurrence particulièrement vive, avec la confirmation de la suprématie américaine et l'émergence de nouveaux exportateurs (Chine notamment)", a expliqué le ministère des Armées dans le rapport au Parlement sur les exportations d'armes. En 2018, la France a réalisé sa troisième meilleure performance depuis 20 ans en matière de ventes d'armes.

    05 Juin 19 - La Tribune
    Espace

    Espace

    Satellites : la constellation Starlink comptera près de 12 000 satellites

    Sud Ouest revient sur le lancement, le 24 mai dernier, de quelque 60 satellites de la future constellation Starlink, laquelle comptera, à terme, près de 12 000 satellites, dédiés à l'internet à haut débit. Pour cela, Space X prévoit de déployer 11 943 satellites sur des orbites distinctes, toutes basses. Actuellement, on dénombre 5 000 satellites en orbite, selon l'ONU. Avec Starlink, ce nombre serait multiplié par six en quelques années. Par ailleurs, il existe d'autres projets de constellations : le projet de OneWeb, qui est à un stade avancé, compte plus de 650 unités et l'américaine Kuiper Systems a déposé une demande d'autorisation pour une constellation de plus de 3 200 satellites en orbite basse.

    05 Juin 19 - Sud Ouest
    A la une des médias sociaux

    A la une des médias sociaux

    Le GIFAS présente les temps forts du Salon du Bourget 2019

     
       

    05 Juin 19 - En savoir plus : cliquez sur l'image