Vous devez saisir une adresse email avant
de pouvoir modifier la fiche d'un adhérent.

Cette adresse servira lors de vos demande
de publication.

Entrer votre email :

Valider Annuler l'édition


















Enregister Annuler  


Enregister Annuler  

Enregister Annuler  
Editer / Envoyer un fichier



Enregister Annuler
Editer / Envoyer un fichier


px

px

Enregister Annuler
 
  • Synthèse de Presse du 04 juillet 2019
  •  

    Industrie

    Industrie

    Safran Landing Systems compte rester le numéro 1 des trains d'atterrissage

    Le groupe Safran est, via sa filiale Safran Landing Systems, le leader des trains d'atterrissage au niveau mondial. Il équipe à ce jour 27 000 avions pour l'équivalent de 70 000 atterrissages quotidiens. A l'occasion du 53ème Salon du Bourget où Safran exposait d'ailleurs trains d'atterrissage de gros porteurs et autres freins carbone, Jean-Paul Alary, patron de Safran Landing Systems, est revenu sur les ambitions du groupe en la matière. Ainsi, à propos des trains d'atterrissage, l'équipementier travaille sur de nouvelles architectures car les trains vont devoir se loger dans des espaces de plus en plus réduits. En matière de freins carbone, Safran, qui détient une part de marché mondiale de 55%, compte ouvrir un quatrième site de production après ceux de Villeurbanne, Walton (USA)  et Sendayan (Malaisie). L'autre enjeu est la poursuite de l'électrification de l'avion : "l'avion tout électrique, c'est pour après-demain, explique Jean-Paul Alary, mais l'avion plus électrique, c'est déjà aujourd'hui". L'équipementier compte électrifier toutes les autres fonctions du train d'atterrissage (orientation des roues avant, extension-rétraction des trains, freinage etc). Enfin, le réseau de soutien aux compagnies développé par Safran est vaste : il repose sur 11 stations de réparations réparties sur toute la planète;

    04 Juillet 19 - journal-aviation.com
    Groupe Dassault : "nous allons continuer à faire grandir le groupe", expliquent Laurent et Olivier Dassault

    Laurent et Olivier Dassault reviennent, dans une interview, sur l'histoire du groupe Dassault qu'ils dirigent avec leur frère Thierry et leur soeur Marie-Hélène, se relayant chaque année à la présidence. A ce sujet, Olivier Dassault précise : "aujourd'hui, nous sommes quatre, nous sommes unis, il y a une vraie cohésion entre nous. Si nous sommes les patrons, nous avons des managers formidables dans chaque domaine chez Dassault Aviation, Dassault Systèmes, Thales, Le Figaro, Artcurial". Et de préciser : "nous allons continuer à faire grandir notre groupe, à travers de nouveaux investissements et de nouvelles acquisitions". Enfin, ils reviennent sur le rôle de Charles Edelstenne au sein du groupe : "Charles Edelstenne est un excellent président et c'est ensemble et avec lui que nous trouverons le meilleur successeur possible. Ce n'est pas aujourd'hui à l'ordre du jour", explique Olivier Dassault.

    04 Juillet 19 - Forbes
    Thales Alenia Space : Le démonstrateur du Stratobus attendu pour fin 2022

    Thales Alenia Space poursuit le développement du Stratobus, un dirigeable de 140 mètres de long et de 32 mètres de diamètre, dont un premier démonstrateur devrait voler fin 2022. Cette plateforme aura la capacité de surveiller, depuis la stratosphère, des zones durant un an à 20 kilomètres d'altitude. Selon Yannick Combet, chef du programme, l'industriel doit néanmoins encore régler cinq aspects du projet : son financement, son insertion dans le trafic aérien, ses performances technologiques, le recours à des technologies aéronautiques dans la stratosphère et sa nécessaire maintenance. La Tribune passe en revue et en détail chacun de ces aspects et cerne les points qui restent à résoudre. Ainsi, en matière de maintenance, le Stratobus sera redescendu sur Terre au bout d'un an sachant que sa durée de vie estimée est de 10 ans. Le Stratobus réunit cinq industriels français, Thales Alenia Space, Tronico-Alcen, Solution F, Airstar Aerospace et CNIM, et également une société norvégienne, Prototech, et une société néerlandaise, SSBV.

    04 Juillet 19 - La Tribune
    ATR passe à la facturation électronique et fait appel au groupe Esker

    ATR confie à Esker, éditeur de solutions de dématérialisation de documents, l'envoi de ses factures clients annuelles. Le constructeur d'avions régionaux dispose en effet d'une équipe Credit Management répartie dans trois centres de facturation (Toulouse, Singapour et Miami), qui produit quelque 70 000 factures clients par an. Pour digitaliser ce processus et répondre à la demande croissante de ses clients pour recevoir leurs factures électroniquement, ATR a choisi une solution dématérialisant l'envoi de 100% de ses factures clients et lettres de relance, dont 80% par email et 20% via le portail Esker. Selon l'avionneur, la solution Esker présente de nombreux avantages.

    04 Juillet 19 - finyear.com
    Défense

    Défense

    Armées : le taux de disponibilité des différents aéronefs en service est publié

    En réponse à la question d'un député, le ministère des Armées a publié le taux de disponibilité des différentes flottes exploitées par l'armée de l'Air, la Marine et l'armée de Terre. Les A310/330 et 340 culminent respectivement à 73%, 81,5% et 88,7% de disponibilité (66,2% pour l'A330 MRTT). Les Falcon 7X sont à 71,4% et les Falcon 2000 à 77,8%. Pour sa part, l'A400M, parti très bas en raison de divers problèmes (13%), est en hausse constante, atteignant 27,5% en 2018. Les Rafale (air et marine) atteignent les taux de 53,6 % et de 53,7%.

    04 Juillet 19 - journal-aviation.com
    Espace

    Espace

    Le satellite Entrysat va se comporter comme un débris spatial entrant dans l'atmosphère terrestre

    Isae-Supaero , en collaboration avec l'Onera et l'Université de Toulouse a réalisé  EntrySat, un petit satellite financé par le CNES destiné à étudier la rentrée atmosphérique de débris spatiaux. Lancé depuis la Station Spatiale Internationale, il va devoir se comporter comme un débris spatial pour réussir sa "mission". Il plongera dans l'atmosphère terrestre afin de mesurer la dégradation de ses parties constituantes durant la phase d'usure d'orbite, puis la rentrée atmosphérique proprement dite. Les différentes mesures seront récupérées avant la destruction du nano-satellite via la constellation Iridium Next qui les relayera à l'Université de Toulouse. Réalisé dans le cadre du programme éducatif Janus du CNES, le projet a mobilisé 90 étudiants : EntrySat a rejoint l'ISS le 19 avril dernier à l'aide du vaisseau-cargo Cygnus NG11 de Northrop Grumman. Sa mission doit durer 6 mois.

    04 Juillet 19 - air-cosmos.fr - futura
    Thales Alenia Space : Satria sera le satellite le plus puissant jamais opéré sur l'Asie

    Le satellite de télécommunications Satria, que Thales Alenia Space va construire pour l'Indonésie sera "le plus puissant" jamais opéré sur l'Asie (voir notre synthèse de mardi). Il sera lancé fin 2022 et vivra en orbite pendant 15 ans. "C'était une compétition de longue haleine, le projet qu'il fallait gagner dans la région, explique Eric Imbert, directeur commercial en charge de l'export pour la zone Asie Pacifique et Eurasie de TAS. Nous avons eu face à nous toute l'industrie mondiale des satellites". L'Indonésie est le troisième Etat le plus peuplé d'Asie, après la Chine et l'Inde et en raison des milliers d'îles qui composent ce pays, les technologies au sol sont plus difficiles à déployer.

    04 Juillet 19 - Les Echos
    Sécurité

    Sécurité

    Le premier fonds d'investissement dédié à la cybersécurité voit le jour en France

    Un nouveau fonds d'investissement de 80 millions d'euros, baptisé Brienne III, vient d'être créé pour soutenir les sociétés innovant dans le domaine de la sécurité numérique. Ce fonds a pour stratégie de financer de jeunes entreprises proposant des technologies innovantes de sécurisation du digital et d'accompagner leurs dirigeants dans leur stratégie de croissance externe, explique ACE Management, à l'origine de cette initiative. La création de ce fonds répond à une double urgence : d'une part, le risque numérique ne cesse de croître, et d'autre part, deux pépites tricolores du domaine sont passées récemment sous pavillon américain -aujourd'hui, la France compte entre 100 et 120 sociétés innovantes dans la sécurité numérique. Parmi les investisseurs du fonds figurent Tikehau Capital, actionnaire de référence d'ACE Management, Bpifrance et des industriels comme Sopra Steria, EDF ou Naval Group.

    04 Juillet 19 - L'Usine Nouvelle
    Aviation commerciale

    Aviation commerciale

    L'Arafer régulera les aéroports français à compter du 1er octobre prochain

    L'Arafer, l'autorité de régulation du ferroviaire, des autoroutes et des autocars interégionaux va se voir attribuer les missions de régulation des aéroports à partir du 1er octobre prochain. Ces missions sont assurées actuellement par l'ASI, l'autorité de supervision indépendante des aéroports. Le projet d'ordonnance est en cours d'examen au Conseil d'Etat, lequel doit remettre son avis mi-juillet pour une présentation en Conseil des ministres à la fin de ce mois. Craignant une perte de compétences et au vu de la complexité de certains dossiers aéroportuaires, la FNAM comme le SCARA demandent que le personnel de l'ASI soit intégré à l'Arafer. Celle-ci doit être prochainement rebaptisée "Autorité de Régulation des Transports".

    04 Juillet 19 - La Tribune - Les Echos
    Boeing débloquera 100 millions de dollars pendant plusieurs années en faveur des familles de victimes

    Boeing a annoncé qu'il débloquera 100 millions de dollars sur plusieurs années pour aider les familles des personnes ayant péri dans les deux accidents de Lion Air et d'Ethiopian Airlines. Cet argent sera versé à des fonds et à des organismes à but non lucratif qui financeront certains besoins des familles (éducation par exemple). Par ailleurs, la date de remise en service du 737 MAX continue de susciter de nombreux débats et avis d'experts, tout comme le coût final que devra supporter l'avionneur.

    04 Juillet 19 - Le Figaro - Les Echos
    Economie - Conjoncture

    Economie - Conjoncture

    Intelligence Artificielle : Bruno Le Maire présente le volet industriel de la stratégie nationale arrêtée par l'Exécutif

    Bruno Le Maire a présenté hier le volet industriel et économique de la stratégie nationale pour l'Intelligence Artificielle présentée il y a un an par Emmanuel Macron. 1,5 milliard d'euros va être mobilisé jusqu'en 2022 pour investir dans les start-up, soutenir davantage dans les plus prometteuses et attirer aussi des investissements étrangers. Pour promouvoir cette offre en France et à l'international, Bpifrance a recensé 552 sociétés françaises ayant levé plus de 2 millions d'euros et offrant des solutions d'IA. C'est pour favoriser ce développement de l'IA en France que huit grands groupes industriels dont Dassault Aviation et Safran se sont récemment engagés à favoriser le partage des données.

    04 Juillet 19 - Le Figaro
    Nomination à la tête du Parlement européen

    David Sassoli a été élu hier à Strasbourg président du Parlement européen pour un mandat de deux ans et demi. Cet italien, ex-journaliste, eurodéputé (social-démocrate) depuis 2009, était vice-président du Parlement sortant.

    04 Juillet 19 - Les Echos - Le Figaro
    A la une des médias sociaux

    A la une des médias sociaux

    AeroEmploiFormation diffuse en podcast 40 interviews de la profession sur JobRadio

        

    04 Juillet 19 - Pour découvrir les interviews : cliquez sur l'image